L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Où est ce progrès continu ?"

Humeur

Où est ce progrès continu ?"

 

Le pouvoir a fêté avec faste ses "20 ans de renaissance démocratique" à travers plusieurs manifestations la semaine dernière. On a chanté à l'occasion les acquis du "progrès continu". Pour l'auteur de l'écrit qui suit, le peuple n'a pas le minimum vital et cela se remarque aisément sur le plan sanitaire.

 

Vingt ans de pouvoir ! Vingt ans de renaissance démocratique et pourtant nous sommes toujours à la queue du peloton dans le classement du PNUD ; ce qui pourrait  donner raison à ce chef d'Etat qui disait que la démocratie est un luxe pour l'Afrique ! Même si je ne partage pas tout à fait sa position et contrairement à tout ce qui a été dit lors du colloque organisé pour les vingt ans du pouvoir de Blaise Compaoré, thème remodelé en "Démocratie et développement", avouons que notre démocratie ne nous fait pas progresser sur le plan social. Pourquoi ?

Je ne voudrais pas être individualiste mais... Pour cet événement du 15-Octobre, je ne suis ni Sankariste encore moins Blaisiste ou Cdpiste, mais voudrais partager un témoignage sur un plan social de "nos vingt ans de renaissance démocratique" : celui de la santé.

En effet, ma fille chérie tombe malade le dernier week-end du mois de septembre 2007 ; amenée en consultation à l'hôpital pédiatrique Charles-de-Gaulle, on détecte un palu et prescrit le traitement adéquat.

Malheureusement, le lendemain, son état, loin de s'améliorer, se dégrade aux environs de 17h. Je l'amène alors dans une clinique privée sur le boulevard des Tensoaba pour parer au plus pressé ! Las d'attendre l'arrivée du médecin, je la ramène une fois de plus à l'hôpital pédiatrique, ce centre médical réservé par excellence aux enfants.

Malheureusement, on me fit savoir que "Charles-de- Gaulle" en ses urgences est débordé et qu'il était mieux d'aller voir du côté de la clinique Suka à Pissy.

 

Tenez ceci en exemple

 

Imaginez un père avec son enfant ayant vomi tout ce qu'elle pouvait vomir et gémissant dans ses bras, qui doit quitter Dassasgho, sect. 28 pour Pissy sect. 16 !

L'hôpital Yalgado représentant une solution difficile car connaissant les encombrements et en désespoir de cause, je pris la résolution d'aller dans une autre clinique de renom de la place du côté du secteur 30.

Prise en charge assez rapidement, ma fille retrouvera des couleurs dès le lendemain, mais j'allais vite déchanter quand la facture me fut remise ; quelle note salée ! pour un séjour d'une journée, on me tend une facture de 70 650 F avec des détails des plus confus et déconcertants ! Tenez ceci en exemple.

Consultation : 6000 F

Actes infirmiers : 10 000 F

Surveillances et soins infirmiers : 6000 F

Honoraires médicaux : 6000 F

Quelle différence puisse-je établir entre une consultation faite par un médecin et des honoraires médicaux d'une part et des actes infirmiers et surveillance et soins infirmiers d'autre part ?

Pour les autres détails de la facture, je vous en fais grâce.

Fort heureusement, et Dieu merci, grâce à mon prêt scolaire que je venais de contracter, j'ai pu honorer une douloureuse facture et ma fille chérie a pu regagner le domicile familial. C'était l'essentiel.

Mais qu'aurait fait un de mes nombreux non-patriotes sans ressources face à une telle situation ?

Quelle est donc cette "démocratie" et ce progrès continu tant chantés par certaines personnes si on ne peut même plus soigner son enfant dans une urgence ? Où ce qui est urgent n'est pas pressé.

Pourquoi tout ce faste pour des fêtes inutiles si tout le peuple ne peut pas avoir le minimum ? "Progressez avec le peuple" !

 

Wendlamita Noël

L’Observateur Paalga du 23 octobre 2007



23/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres