L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Pluie torrentielle au Boulkiémdé : Le marché de Godin Wologtenga emporté

Pluie torrentielle au Boulkiémdé

Le marché de Godin Wologtenga emporté

Une pluie torrentielle s’est abattue sur Godin Wologtenga, un village situé à 15 km au nord-est de Koudougou et a causé d’énormes dégâts matériels : boutiques, bétail, céréales, sacs de farine de blé, argent, etc, sont les biens emportés par cette forte pluie tombée dans la nuit du vendredi 20 juillet 2007. Fort heureusement, on ne déplore aucune perte en vie humaine. Selon les habitants du village, c’est autour de 22 h que la pluie a commencé à tomber et ne s’est arrêtée qu’aux environs de 4 h du matin. Aux dires de certains, le niveau de l’eau atteignait les genoux. Il faut dire que le marché est situé non loin d’un grand point d’eau qui a débordé. Un niveau du pont reliant le marché à certains villages a même cédé. Mais pour les villageois, cela a contribué à réduire les dégâts parce que l’eau a pu se frayer un autre chemin que celui menant au marché.

Face à ces dégâts matériels, les villageois ont souhaité que les autorités leur viennent en aide surtout pour la réfection du passage endommagé au niveau du pont. Le maire adjoint de Koudougou, M'Bi Alexis Yaméogo, qui s’est rendu sur les lieux en compagnie du directeur de l’EPCD, d’un agent administratif de la mairie et du conseiller Alain Kaboré du village, a déploré cette catastrophe. Pour lui, il s’agit d’une calamité naturelle à laquelle on ne pouvait rien. Il a par ailleurs traduit le soutien de son conseil municipal aux sinistrés, tout en les invitant à se ressaisir afin que les activités économiques de ce marché dont l’importance n’est plus à démontrer puissent reprendre le plus tôt possible. Le maire a aussi émis le vœu que les habitants examinent très rapidement la situation géographique du marché, car, faut-il le rappeler, il est logé dans le lit du marigot. A entendre les populations sur place, le souhait de tous, c’est de déplacer le marché hors de son site actuel. Comme l’a dit le maire, ce marché mobilise plus d’un à cause des céréales, du bétail et de la volaille qui s’y vendent à bon prix.

ENCADRE

Réactions de quelques sinistrés

Koudougou Kaboré vendeur de céréales : "J’avais 20 sacs de mil sur lesquels la boutique s’est effondrée, environ 15 de mes porcs et chèvres ont disparu. Ma maison a été aussi endommagée. C’est la première fois qu’un tel phénomène nous arrive."

Seydou Kaboré : "Ma maison a été endommagée ; je n’ai plus de toit où abriter ma famille. Mes vivres ainsi que les affaires de ma femme ont été emportés par le torrent. Ce qui a disparu est plus important que ce que nous avons pu sauver."

Hamidou Kaboré, vendeur de boissons : "L’eau a emporté beaucoup de mes matériels, même le frigidaire était dans l’eau mais nous avons pu le récupérer. J’avais de l’argent dans la buvette, mais il a aussi été emporté par la tornade. J’ai perdu presque tout ce qui se trouvait dans la buvette."

Dabadi ZOUMBARA

 Le Pays du 24 juillet 2007



24/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres