L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tertius Zongo nommé Premier ministre

Nomination de Tertius Zongo

"L'Américain" débarque à la Primature

 

 

Ambassadeur du Burkina à Washington depuis quelques années, Tertius Zongo est le nouveau chef du gouvernement burkinabè. Il a été nommé hier dans la soirée par le président Blaise Compaoré.

 

"Que de noms ! Que de noms !" ainsi s'exclamait Passek Taalé dans son hebdomadaire "Lettre pour Laye" datée du vendredi 1er juin 2007 au sujet de l'identité du futur premier ministre.

En effet, s'il ne fallait rien exclure a priori, tout semblait indiquer qu'après 7 ans passés à la Primature, Ernest Paramanga  Yonli (EPY) qui a, comme prévu, rendu sa démission dimanche dernier devait céder la place à un (e) autre...

Le petit jeu donc qui passionnait ces derniers jours les acteurs du landerneau politique, du microcosme médiatique et l'opinion dans son ensemble était une sorte de PMU'B politique où la règle consistait à faire un "grand carnet", autrement dit une combinaison aussi large que possible pour espérer que son "cheval"  y soit.

Dans cette logique, il y avait ceux dont les noms revenaient constamment depuis de nombreuses années toutes les fois qu'il était question de nommer un chef de gouvernement. Sont de ceux-là :

- Damo Justin Barro, vice-gouverneur de la BCEAO assurant l'intérim de Charles Konan Banny depuis décembre 2005 ;

- Zéphirin Diabré, ex-administrateur associé du PNUD et aujourd'hui membre du directoire d'AREVA;

- Juliette Bonkoungou, ambassadeur du Burkina au Canada;

- Seydou Bouda, actuel ministre de l'Economie et du Développement...

A ces premiers ministrables  "habituels", certains ajoutaient depuis quelque temps d'autres noms comme ceux de Thomas Sanou (président du CES), Benoît Ouattara (ministre du Commerce), et même Kader Cissé son homologue de l'Energie. Que de noms ! Que de noms ! Et comme si cela ne suffisait pas, hier, on a entendu toute la journée parler dans certains cercles de Tertius Zongo.

Le prochain locataire du 10-50 rue Agostino Neto allait-il sortir de cette brochette particulièrement garnie de personnalités ou bien Blaise allait encore sortir un lapin de son chapeau ?

Telle est la question que l'on se posait encore ce lundi 04 juin 2007 en début de soirée. On n'a pas tardé à en avoir la réponse. Peu après 22 heures, la rumeur jusque là diffuse de la nomination de Tertius se confirmait. 24 heures en effet après le départ de Paramanga, le chef de l'Etat a signé à cet effet le décret n° 2007-349/PRES.

C'est en soi une petite surprise dans la mesure où, dans leurs pronostics, beaucoup de bookmakers avaient oublié celui qu'on surnomme "l'Américain" ou "le Yankee" puisqu'il était, jusqu'à sa nomination ambassadeur du Burkina à Washington depuis quelques années, par ailleurs représentant auprès de la Banque mondiale et du FMI (ce qui est sans doute un atout supplémentaire par ces temps qui courent). C'est dans une certaine mesure sous son impulsion que les relations américano-burkinabè qui étaient au plus mal, ce sont considérablement rechauffées ces derniers temps.

Auparavant, il a été entre autres fonctions occupées, secrétaire général de la Chambre de commerce, directeur général de la Coopération, ministre délégué au Budget puis ministre de l'Economie et des Finances porte-parole du gouvernement....

Il devrait être reçu aujourd'hui même par le président du Faso avant d'entamer les consultations pour la formation de sa nouvelle équipe qui devrait être connue d'ici la fin de la semaine.

 

La rédaction

L'Observateur Paalga du 5 juin 2007



05/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres