L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un enfant-serpent à Ouaga : Ce n'était que rumeur

Un enfant-serpent à Ouaga

Ce n'était que rumeur

 

Mercredi dernier, une histoire rocambolesque a circulé dans la ville de Ouagadougou : un enfant serait devenu un serpent pour avoir tenté d'arracher le sac d'une femme sur l'axe  Ouaga- Fada N'Gourma. Très vite, les badauds ont accouru et ce fut un regroupement monstre au lieu indiqué. La presse, alertée, s'est rendue sur les lieux pour découvrir que ce n'était qu'une folle rumeur. Un démenti de la gendarmerie a été diffusé à l'intention de l'opinion par le truchement de la radio et de la télévision.

Ce n'est pas la première fois que la capitale burkinabè bruit de rumeurs du genre. On se rappelle cette affaire de disparition de sexes, qui avait semé la panique si bien que beaucoup de gens n'osaient pas serrer la main de personnes inconnues de peur de voir leur "zizi" disparaître.

Rumeur, quand tu nous tiens !

 

Entendu !!!

Mineures et majeures prostituées, même problème

 

Pendant l'atelier d'étude sur "La recherche-action pour une stratégie d'insertion socioéconomique des racoleuses sexuelles de nationalité burkinabè et plus particulièrement celle des mineurs en situation de prostitution dans la commune de Ouagadougou", tenu les 14 et 15 février 2008 à l'hôtel de ville, on a réfléchi sur la prise en charge des prostituées. Dans le groupe chargé de traiter le cas spécifique des mineures, une professionnelle du sexe d'une trentaine d'années s'est offusquée du fait qu'on parlait "trop" des mineures au détriment des adultes. "Depuis que vous avez commencé les travaux, vous ne cessez de prononcer le mot mineur, où mettez-vous les grandes, qui sont capables d'amener les mineures dans le métier ? Vous avez intérêt à parler de nous", a-t-elle dit en langue nationale mooré. Son intervention  est d'autant plus pertinente que ce sont les majeures qui entraînent souvent les mineures dans cette pratique.

Après deux jours de travaux, les participants ont eu comme prise en charge 5 000 F soit 2 500 F par jour. Après avoir pris son enveloppe, dont nous ignorons le montant,  une prostituée ne s'est pas empêchée de s'écrier : "J'ai perdu mon temps pour rien ; avec la fatigue, est-ce que je pourrai travailler ce soir ?". Le plus vieux métier  du monde a vraiment la dent dure !

 

Insolite

Quel amour pour son bélier !

 

C'est connu que des goûts et des couleurs, on ne discute pas.

On sait que plusieurs personnes, à travers le monde, ont des animaux de compagnie.

Au Burkina, des individus laissent libres des béliers dans leur cour, et la plupart du temps ces bêtes s'habituent aux membres de la famille, sans grand danger.

Mais, il y a parfois  de petits couacs. C'est ce qui est arrivé il y a quelques jours lorsqu'un bélier a grièvement blessé son proprio.

En effet, Ladji s'est retrouvé dans un lit d'hôpital à Yalgado, après avoir reçu un coup de cornes de son mouton.

L'homme, souffrant d'une fracture, se demande toujours ce qui a poussé l'animal à s'en prendre à lui, alors qu'il lui donnait beaucoup de choux à manger par jour.

Comme pour "garder le contact" avec son bélier, Ladji lui a fait apporter à Yalgado une photo de l'animal, qu'il contemple à longueur de journée.

A ses fils restés au domicile, il a intimé l'ordre de veiller sur le bélier comme on le fait pour du lait sur du feu.

 

Alerte

Attention à ces suspects qui sollicitent des services

 

Samedi dernier, Dame Z.J., juchée sur sa moto, vaquait à ses occupations du côté de Zogona.

Elle fut hélée par une femme ayant un bébé au dos, qui la supplia de l'aider à rejoindre le centre médical St-Camille afin d'y soigner son rejeton.

Prise par les sentiments, Dame Z.J. embarqua la mère et l'enfant sur sa moto "Mégastar" et mit le cap sur le centre de santé en cette matinée.

Sur les lieux, elle débarqua sa passagère, qui, immédiatement, poussa un cri strident. Que se passait-il ? Pour en savoir plus, Z.J. boucla son engin et se rapprocha de celle qui, subitement, devint inconsolable. Que pensez-vous que cette dernière fit ?

Aux badauds qui venaient d'accourir, celle qui pleurait expliqua que la dame Z.J. tentait de lui voler sa moto.

Sans autre forme de procès, un jeune homme se mit à rouer Z.J. de coups de poing.

Quelques individus intervinrent pour tirer l'affaire au clair.

Après les explications, l'on se rendit compte que la mère de l'enfant ne disait pas la vérité, et comme par enchantement, un homme sortit de la foule et se proposa d'embarquer la menteuse pour un commissariat. Ce qu'il fit séance tenante, alors que celui qui avait molesté la Dame Z.J. avait disparu.

Les badauds, au vu de la tenue de l'homme (il portait un pantalon et des chaussures militaire), ne trouvèrent rien à redire et l'on procéda comme prévu.

Dame Z.J. enfourcha alors la "Mégastar" pour suivre la Yamaha dame transportant "sa voleuse" au commissariat de police le plus proche.

Peine perdue, car elle allait immédiatement les perdre de vue. Il y avait maldonne ! En désespoir de cause, elle fit le tour de plusieurs commissariats sans avoir la trace de ceux qu'elle suivait. On venait de la semer.

A bien y réfléchir, on a comme l'impression qu'il s'est agi d'un coup monté entre la dame et les deux jeunes gens pour spolier Z.J. de son engin.

Et si c'était le cas, il faut tirer la sonnette d'alarme, car il s'agit là d'une nouvelle forme de banditisme qui ne dit pas son nom.

Les citoyens devraient être sur leurs gardes et se méfier des demandeurs de services qui ne sont pas toujours honnêtes.

 

 

A la BNSP

2 bébés abandonnés retrouvés vivants

 

2 individus sont morts après que leur véhicule a percuté un objet fixe, deux autres citoyens sont décédés à la suite du renversement de leur voiture. Ces informations sont issues des statistiques de la première compagnie de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers pour la période du 11 au 17 février 2008.

Il y a eu au total 116 interventions pour causes d'accidents de la circulation.

Comme autres types de sorties, les hommes de la Brigade ont eu à descendre le corps d'un pendu.

2 personnes tombées dans des puits ont été repêchées vivantes.

19 individus pris de malaises  ont été conduits vers des centres de soins, mais l'on a déploré un décès.

L'on a procédé à 30 évacuations sanitaires, dont un des bénéficiaires n'est plus de ce monde.

Deux bébés abandonnés ont été retrouvés vivants. Il faut espérer que les auteurs de ces actes criminels seront démasqués et punis à la hauteur de leurs forfaits.

 

 

Dans nos maternités

 

"Gounghin (sect 8)" a totalisé 20 nouveau-nés dont 11 fillettes au cours de la période du 11 au 17 février 2008.

Dans ce même laps de temps, dans l'autre structure du même quartier, au "secteur 9", 9 garçonnets et 5 fillettes ont vu le jour. On y a déploré 6 avortements.

"Pogbi" a inscrit dans ses registres 9 enfants du sexe masculin et autant de l'autre. Il y a eu 3 avortements.

Au "CMA de Pissy (secteur 17)", 37 mômes ont été recensés dont 22 mouflets. Comme nouvelles tristes, sont consignés 1 mort-né et 3 avortements.

 

L’Observateur Paalga du 20 février 2008



19/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres