L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Une Anguille glissante (1) sur les rives du Kadiogo

Ban Ki-moon au Burkina

Une Anguille glissante (1) sur les rives du Kadiogo

Ça y est ! Le secrétaire général des Nation unies, le Coréen Ban Ki-moon, est au Burkina Faso depuis hier 22 avril 2008, aux environs de 16 heures, où son avion estampillé « UN », a atterri à l’aéroport international de Ouagadougou. Sa visite dans notre pays entre dans le cadre d’une tournée dans quatre pays de la sous-région que sont le Ghana, le Liberia, le Burkina et la Côte d’Ivoire.

Aux alentours du salon d’honneur, c’était la sécurité des grands jours comme si l’on attendait l’arrivée du chef de l’Etat très en vue. Aux journalistes il est demandé d’allumer les portables, les appareils photos et les enregistreurs pour s’assurer qu’ils servent réellement à leurs fonctions et pas à… Honni soit qui mal y pense. A 16h 12, un grondement sourd annonciateur d’un oiseau de fer qui se pose se fait entendre.

Au bas de la passerelle, le Premier ministre, Tertius Zongo, et un bouquet de fleurs attendent le secrétaire général de l’ONU. Il descend avec son épouse, Mme Yoo (Ban) Soon-taek (2), qu’il a connue en 1962 au lycée. Et si Tertius Zongo l’accueillait en lui disant « Hwan Yong Habnida », l’air ravi, Ban Ki-moon allait lui répondre « merci » parce que cette formule signifie « Bienvenue » en coréen.

Ban Ki-moon (Ndlr : prononcez « pan gi mun ») arrivait de Monrovia, où se trouve un contingent onusien de 15 000 hommes. Au Ghana, où il était la veille, il a assisté aux travaux de la Conférence de l’ONU pour le Commerce et le Développement (CNUCED). Dans la capitale du pays de Kwame N’Krumah, la vie chère qui ébranle bien des pays africains a été à l’ordre du jour des discussions.

Et quand on sait que pendant son séjour en Côte d’ivoire, ses entretiens avec les autorités ivoiriennes porteront essentiellement sur les préparatifs de l’élection présidentielle, prévue pour le 30 novembre prochain, on pouvait bien s’imaginer que ce sujet sera également le plat de résistance qu’il consommera sans modération avec le président Blaise Compaoré.

Effectivement, reçu en audience après sa descente d’avion par ce dernier, à la présidence de Koulouba, Anguille glissante a confié ce qui suit : « Nous avons abordé un certain nombre de questions, notamment celles relatives à la situation en Côte d’Ivoire. J’ai remercié le président pour son rôle de facilitateur dans le dialogue interivoirien qui a conduit, entre autres, à l’accord de Ouagadougou. Je l’ai également remercié pour sa supervision éclairée de la mise en œuvre de cet accord.

J’ai aussi tenu à exprimer au président Compaoré mon appréciation des bonnes relations de travail qu’il a développées avec mon représentant spécial en Côte d’Ivoire (3) ». Et comme tous les observateurs de la scène politique ivoirienne, le visiteur est conscient que le processus de paix au pays d’Houphouèt se trouve à une étape délicate : « Malgré l’amélioration de la situation en Côte d’ivoire, le président Compaoré et moi-même sommes d’avis qu’il reste encore beaucoup à faire.

Le principal défi, c’est la concrétisation du consensus qui a été scellé par les parties ivoiriennes. Je prie celles-ci à faire siennes les sagesses et l’expérience du facilitateur dans le règlement de leur différend... J’exhorte la Communauté internationale à redoubler de vigilance dans le suivi de la situation et à apporter son assistance financière à ce pays ».

Issa K. Barry

Hamidou Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 23 avril 2008

 

Notes :

(1) Comme il le reconnaît lui-même, il a été surnommé l’« Anguille glissante » ou l’« Anguille insaisissable » pour sa capacité à déjouer les questions embarrassantes des journalistes sud-coréens

(2) Dans le programme du couple Ban, figure l’agenda de son épouse, qui a été reçue en audience hier par Mme Chantal Compaoré, épouse du chef de l’Etat. Il était également prévu, dans la même soirée, qu’elle visite le centre artisanal féminin de Gounghin

(3) Il s’agit de Y.J. Choi, également Coréen de nationalité, qui a récemment séjourné au Burkina Faso



23/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres