L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Une élève de CM1 violée par son logeur à Diébougou

DIEBOUGOU

Une élève de CM1 violée par son logeur

Une affaire de viol défraie actuellement la chronique dans la cité de Diébougou, chef-lieu de la province de la Bougouriba. Se référant aux révélations de la victime, Dibloni Irène, âgée de 14 ans et élève de la classe de CM1 à l'école de Diébougou C, le directeur de ladite école, Martial Da, a déposé une plainte contre Brice Somda, logeur de la fille et prêtre officiant à Batié. Selon le directeur de l'école, les faits se sont passés le 11 janvier. Mais, c'est le 15 janvier que la fillette, souffrant des sévices subis, s'était rendue au dispensaire communal. Après consultation, l'élève retourne à l'école avec un message notifié sur un bout de papier plus qu'intriguant : "Voir les autorités compétentes ; ensuite faire un certificat médical." C'est à cet instant que le directeur d'école est accouru chez son inspecteur pour lui porter le message. Le chef de la circonscription renvoie le directeur auprès de la sage-femme pour de plus amples explications. La réponse, accablante, tombe comme un couperet : "La fillette a dit qu'elle a été l'objet de viol de la part de son logeur qui est l'abbé Brice Somda", avait rapporté le directeur à son inspecteur. L'affaire suit son cours à la gendarmerie de Diébougou où le directeur de l'école et le père de la jeune fille, résidant à Dipeo, ont été auditionnés le 21 janvier

Affaire donc à suivre

Le Pays du 22 janvier 2008

ENCADRE



La plainte du directeur



- Vu le rôle du citoyen que chaque Burkinabè doit jouer ;

-Vu la responsabilité d'éducation, donc de défenseur des droits de l'enfant, de directeur d'école que j'assume ;

- Vu la mission confiée à mon ministère (MEBA) ;

- Vu l'impact psychologique, moral, physique qui se ressent négativement sur l'enfant ;

- Vu que l'élève n'a pas ses parents biologiques à Diébougou et que celui qui devrait jouer ce rôle se retrouve être le présumé coupable de l'acte ;

- Je me substitue aux parents pour porter plainte contre Monsieur L'abbé Brice Somda afin que lumière soit faite sur l'affaire et que justice soit rendue pour la dignité et le respect des droits de l'enfant et de la petite fille.

Le Directeur


Martial DA


Hompko Sylvestre KAMBOU



22/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres