L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Une fillette de 3 ans enlevée et tuée à Ouaga

Secteur 10 de Ouaga

Une fillette de 3 ans enlevée et tuée

Les restes d'une fillette de 3 ans disparue il y a de cela trois jours ont été découverts hier 26 juillet 2007 à Nonsin, au secteur 10 de Ouagadougou.

Obaïdatou Ouédraogo. C'est le nom de la fillette de 3 ans dont le corps sans vie a été découvert hier 26 juillet 2006 à Nonsin, au secteur 10 de Ouagadougou. A notre arrivée( il était 10h 30) sur les lieux, la police, alertée plus tôt, avait déjà cerné le secteur. L'accès aux environs de la cour où a eu lieu l'enlèvement de la fillette, il y a de cela trois jours maintenant, était hautement filtré. Aussi nous a- t-on dit d'attendre à côté, le temps que les responsables de la police s'imprègnent de ce qui s'est passé.

Et nous voilà à l'attente. A 11H 30, c'est le commissaire Paul Sondo du commissariat central, sur notre insistance, qui s'ouvre à nous : "Nous avons été avisé d'une découverte de cadavre, et nous sommes en train de chercher les circonstances et les auteurs. Nous avons été saisi par les parents qui n'avaient pas vu leur enfant depuis un certain temps. Mais à l'étape actuelle, je ne saurais vous dire exactement qui est l'auteur et comment les faits se sont passés."

Le commissaire Sondo qui a exprimé la disponibilité de la police à livrer les informations à la presse selon l'évolution de l'enquête, a exhorté les populations à collaborer à la manifestation de la vérité sur l' affaire.

Selon des témoignages recueillis auprès des proches de la petite Ouédraogo, tout serait parti le mardi 24 juillet vers 18 h 30. La mère de Obaïdatou est venue la laisser avec sa grand-mère, qui, à son tour l'a confiée, avant de sortir, au boutiquier de sa cour. De retour, la grand-mère ne voit pas sa petite-fille et s'adresse au boutiquier pour savoir où elle est. Au boutiquier de lui dire qu'il ne sait pas aussi, puisqu'il se serait entre-temps levé. On cherche partout et on passe des communiqués à la radio, mais rien. Pas de nouvelles de la fillette. Elle a disparu. N'en pouvant plus, la malheureuse grand-mère et un oncle de la fillette, se sont rendus hier même très tôt à Nagringo pour consulter son guérisseur. Finalement, c'est après leur départ, qu'une vendeuse de galettes de la cour d'en face va être la première à découvrir les restes de Obaïdatou.

C'était aux environs de 6 h. La vendeuse de galettes a entendu comme des bruits bizarres dans la cour de la grand-mère de l'enfant. Intriguée, elle a laissé ses galettes pour voir ce qui se passait. Elle a vu des gens qu'elle ne connaissait pas devant une maison inhabitée de la cour . Elle les a salués et elle est retournée à ses casseroles. Mais la chose lui semblait tout de même bizarre, et elle s'est décidée à savoir réellement ce qui se passait. Quand elle est arrivée, les inconnus ont pris la fuite. Ils avait creusé un trou pour enterrer le cadavre de Obaïdatou. C'est ainsi que la police a été alertée.

Les restes de la fillette ont été transférés à la morgue de l'Hôpital Yalgado Ouédraogo pour les besoins de l'enquête policière.

Grégoire B. BAZIE

Le Pays du 27 juillet 2007



26/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres