L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

2 jeunes attaquent un maquis et font un mort à Sig-Nonghin

2 jeunes attaquent un maquis et font un mort à Sig-Nonghin

 

La mort a encore frappé dans l'arrondissement de Sig-Nonghin. En effet, dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 juin derniers, autour de 1h du matin, 2 jeunes armés d'une kalachnikov sur une mobylette font irruption dans un maquis situé en face de la mairie de Sig-Nonghin au niveau d'un terrain de football, et ordonnent au caissier de leur remettre l'argent de la caisse pendant que la propriétaire faisait les comptes à côté. Le jeune caissier a à peine eu le temps de répondre, "quel argent ?", qu'il a reçu une rafale de balles et est décédé sur-le-champ. Les agresseurs ont ensuite demandé l'argent de la caisse à la propriétaire qui n'a pas hésité, et selon les informations, c'est une somme d'environ 200 000 F CFA. Ils ont pris la poudre d'escampette et l'affaire est aux mains de la gendarmerie. Le jeune caissier a été inhumé dans l'après-midi du vendredi 20 juin au cimetière de Kombissiri. Il faut relever que l'arrondissement de Sig-Nonghin est régulièrement victime d'attaques à main armée et devient de plus en plus le repère de bandits de grands chemins.

 

 

Banfora

De jeunes militaires tabassent au secteur 7

 

Le samedi 21 juin 2008, un groupe de jeunes militaires a frappé à l'aveuglette au secteur 7 de Banfora, précisément au groupe Sanlé. Le premier responsable de la société, en la personne de Yaya Koné, a été le plus gravement atteint. Tout serait parti d'une femme courtisée par un jeune militaire et qui aurait reçu les avances d'un employé de la société de séchage de mangues. Déjà dans la nuit du vendredi 20 juin, le jeune militaire et l'employé de Sanlé auraient eu une altercation dans un bar au cours de laquelle le militaire, qui a poursuivi le jeune employé en fuite, a été assommé lorsqu'il a suivi ce dernier jusque dans une cour. Ces faits se sont déroulés en l'absence du premier responsable de la société qui était en déplacement à Bobo. C'est à son retour le samedi 21 juin, qu'il a été accueilli par des coups de ceinturon en même temps que ses hôtes qui l'accompagnaient. Aucun passant n'a été épargné par les jeunes militaires qui étaient remontés contre les agents du groupe Sanlé. Ces derniers ont décidé d'organiser une marche de protestation en direction du gouvernorat pour demander que les auteurs de cette barbarie soient identifiés et traduits en justice.

 

Police municipale de Koudougou: des recrutements frauduleux ?

 

S’il y a une affaire qui fait des gorges chaudes à Koudougou, c’est bien le recrutement des 15 nouveaux policiers municipaux qui a eu lieu en novembre 2007. Selon des sources bien informées, il y a eu un recrutement parallèle de certaines personnes après celui des 15 recrues au compte de la commune. Selon les mêmes sources, ces personnes auraient été envoyées à Ouaga pour suivre la formation alors qu’elles n’ont pas pris part au concours. Selon toujours nos interlocuteurs, s’il y avait un besoin supplémentaire en personnel, on devait faire appel aux candidats qui étaient sur la liste d’attente et non introduire des gens qui n’ont pas pris part au test. Car, selon eux, cette pratique est de nature à ternir l’image de la commune et partant, de la police municipale qui devrait veiller à l’application des droits des citoyens. Affaire à suivre

 

Le nouveau DG de la police fait un tonneau

 

Le nouveau DG de la police nationale, le commissaire Rasmané Ouangraoua, a été victime d'un accident le 18 juin dernier à Tita, sur l'axe Bobo-Ouaga. Projeté par un autre véhicule, le DG de la police et les autres occupants se sont retrouvés dans la brousse, les quatre "fers" en l'air. Heureusement, tous les occupants du véhicule sont sortis indemnes.

 

BEP/Génie civil : des candidats mécontents

 

"Les candidats inscrits à l'examen du BEP, option génie civil, session 2008, ont eu à traiter des épreuves entachées d'erreurs et en inadéquation avec les programmes dispensés, conduisant ainsi la majorité d'entre eux à des échecs cuisants dès le premier tour." C'est la substance d'un écrit que des candidats ont adressé au directeur régional des examens et concours, le 20 juin dernier. Ils ajoutent que "le président du jury ainsi que les examinateurs ont pu constater avec nous les irrégularités enregistrées aux épreuves de mathématiques, de dessin et de métiers". Par conséquent, ils demandent la reprise des épreuves concernées.

 

Conflit agriculteurs/éleveurs : montée de fièvre à Loropéni

 

Loropéni, le chef-lieu de département du village de Perkoura, d’où est né le conflit entre agriculteurs et éleveurs, était en ébullition le 16 juin dernier. Plusieurs centaines de personnes armées de gourdins et de machettes ont marché sur le commissariat de police de la localité. Les manifestants exigeaient ainsi la libération de ceux qui y sont enfermés, en particulier un postopéré qui avait été arrêté pendant qu’il se rendait à un dispensaire pour des soins. Les auteurs de cette manifestation qui a mis à mal le fonctionnement normal du marché ont traité le commissaire de police et un autre policier de tous les noms d'oiseaux. La paix est revenue quelques heures après.

 

Le Pays du 23 juin 2008



23/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres