L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

28 kg de cannabis saisis à Manga

Manga

28 kg de cannabis saisis

Le commissaire central adjoint de la police de Manga a présenté à la presse, le mercredi 18 juillet 2007, dans ses locaux, une quantité de chanvre indien saisi suite à l'interpellation d'un individu le 10 juillet dernier à Manga.

Il se nomme Kouanda Souleymane, marié et père de deux enfants, vivant à Koankin, village situé dans le département de Bindé. Cet individu, connu des milieux judiciaires pour avoir séjourné à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) où il aurait purgé 6 mois de prison, mène comme activité principale le trafic et le commerce du cannabis. Selon le commissaire central adjoint, Joseph Toni, c'est suite à un coup de fil anonyme que le trafiquant a été appréhendé par ses hommes en plein marché de Manga, le 10 juillet 2007, alors qu'il était sous l'effet de la drogue. Conduit à la police, Kouanda nia les faits sous prétexte que rien n'a été trouvé sur lui. Après un autre entretien avec l'informateur de la police, il indique le lieu où il a caché la drogue : la cour de l'inspection primaire de Manga. Là, les hommes de Toni fouillent et découvrent un "joint" enfoui dans une caisse de clés de mécanicien. Mais, une fois de plus, Kouanda dit n'être pas le propriétaire de la "boule". Ainsi, la police entreprend de mener des fouilles au domicile du trafiquant à Koankin, dans le département de Bindé. Un ami de Kouanda qui serait à Bolgatenga au Ghana lui aurait vendu le sac de 28 kg de drogue à 30 000 F, et que lui, à son tour chercherait à vendre la "marchandise". A son arrestation, le trafiquant avait dans ses poches une somme de 7 525 F tout en pièces de 100, 25 et 10 F. Selon le commissaire, il a avoué qu'il vendait dans les marchés de la province, et surtout à Manga, la drogue en boule de 100 F.

Le commissaire qui a exhorté les populations à une franche collaboration avec la police afin de démasquer les "vendeurs de la mort", reconnaît cependant que l'ampleur du trafic de la drogue est importante dans la province du Zoundwéogo, mais très difficile à combattre parce que le circuit est très fermé. Mais, d'ores et déjà, Joseph Toni salue la collaboration avec la police de proximité qui, selon lui, est parfaite. "Grâce à cette police de proximité, des sites de vente du cannabis ont été identifiés dans la province, et surtout dans la ville de Manga", a dit le commissaire Joseph Toni. Le trafiquant a été déféré au parquet du tribunal de grande instance de Manga pour jugement.

Steven BAYALA

Le Pays du 26 juillet 2007



26/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres