L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Sabou-Poa-Koudougou : Les dures réalités de la vie communale

Sabou-Poa-Koudougou

Les dures réalités de la vie communale


Depuis sa mise en marche il y a quelque temps déjà, le processus de décentralisation fonctionne tant bien que mal dans certaines communes rurales, eu égard aux moyens dont disposent ces communes. Parmi elles, il y a les communes rurales de Poa et de Sabou.

 

A la faveur des élections municipales du 23 avril 2006, la commune rurale de Poa située à 27km à l’est de Koudougou, a été dotée d’un conseil municipal de 21 conseillers, installés le 30 mai 2006. Elle compte plus 31 600 âmes avec un budget annuel de plus de 18 millions de francs CFA. Pour le maire de ladite commune, Jean R. Zongo, la décentralisation est un bon outil de développement. Mais pour ce qui concerne sa commune, il a fait savoir que le processus fonctionne tant bien que mal eu égard aux moyens dont elle dispose.

Selon l’édile, les difficultés existent et sont liées au fait que les citoyens n’ont pas encore compris le processus et au manque d’infrastructures car jusque-là, sa commune ne dispose pas de local propre à elle. Mais qu'à cela ne tienne, le maire et ses adjoints ne manquent pas de bureaux, l’inspection de l’enseignement primaire leur ayant cédé un bâtiment, où ils assurent quotidiennement les tâches qui sont les leurs. S'agissant du développement de la commune, l’espoir est permis selon le maire car des partenaires sont déjà à leurs côtés. Il s’agit du CREPA qui intervient dans la réalisation des latrines et d'une ONG néerlandaise intervenant dans le domaine de l’éducation. Une seule main ne peut ramasser la farine. C’est dans cette optique que le maire a demandé à chaque citoyen de sa commune d'apporter sa contribution afin que la commune puisse atteindre ses objectifs. Il a invité le pouvoir central à superviser et orienter les actions des nouvelles collectivités locales.

Sabou, située à 25 km au sud de Koudougou, est érigée en commune depuis 2006. D’un budget annuel de 30 millions de francs CFA et peuplée de 45 967 habitants, la commune rurale de Sabou comprend 31 conseillers élus lors des dernières élections municipales. A en croire le maire, Charles N. Kaboré, le processus a pris son envol dans la localité le 23 juillet 2006. Si la mairie de Poa n'a pas de local propre à elle, la commune rurale de Sabou n’en dispose pas non plus. Le conseil siège au sein de la Maison des jeunes, a affirmé M. Kaboré. C'est dire que le problème d’insfractructures est un véritable casse-tête pour bon nombre de nos communes rurales. En dépit des difficultés que connaît la commune de Sabou, la décentralisation est pilotée avec les moyens de bord, a déclaré le maire. Il a ajouté qu’en dehors du jumelage avec la ville de Salies- de-Béarn, en France, il n’y a pas de partenaires à l’heure actuelle pour soutenir la commune. Ce qui fait croire que le bout du tunnel est encore loin. Ecoles, barrages, puits, gares routières, etc. sont les grandes ambitions auxquelles aspire la commune rurale de Sabou. Mais pour l’heure, rien de tout cela n’est encore réalité, a reconnu l’édile. Cependant, l’homme ne perd pas espoir. Il a par ailleurs souhaité que l’Etat et les partenaires leur viennent en aide afin qu’ils parviennent à un développement harmonieux et durable.

Dans la commune urbaine de Koudougou, la situation est bien différente de celle des communes rurales. Si on s’en tient aux dires du préfet de Koudougou, le transfert des compétences et tout ce qui pouvait l’être, sont déjà effectifs. Raison pour laquelle au niveau de ce service déconcentré, le manque de personnel se fait sentir. Pour le maire de la commune de Koudougou, Seydou K. Zagré , le gouvernement a, au titre du budget 2007, procédé au transfert de certaines ressources pour permettre à la commune à la fois de mieux fonctionner et de réaliser des investissements. Sur ce volet, le maire a ajouté qu’il s’avère nécessaire de développer des capacités pour renforcer les ressources locales en vue de financer le développement. Et de confier que la difficulté majeure liée au processus réside au niveau de la mobilisation des ressources financières qui nécessitent une disponibilité des ressources humaines pouvant mettre en œuvre et contrôler les actions de la mairie. Selon le maire, les acquis de la décentralisation sont d’abord l’opérationnalité de la commune qui compte 62 conseillers élus aux élections du 23 avril 2006, le curage et la réalisation de caniveaux, la mise sur pied de la brigade verte de la commune pour balayer 21 km de route deux fois par semaine, etc.

Koudougou compte plusieurs partenaires parmi lesquels les villes jumelles à savoir Todi en Italie, la ville de Dreux en France, Melsungen en Allemagne. Notons que la commune urbaine de Koudougou compte 112 000 habitants et dispose d'un budget annuel de plus de 350 millions de francs CFA. Le bourgmestre de la capitale du textile a soutenu que concernant le développement, on ne doit point chercher à aller plus vite que ne l’autorisent les ressources. Cela doit se faire de manière participative. Aussi a-t-il demandé aux populations d’apporter leur part de contribution pour la gestion des affaires locales.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays du 6 juillet 2007



06/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres