L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

8 agresseurs à main armée aux arrêts

Grand banditisme

8 agresseurs à main armée aux arrêts

 

La brigade de recherches du commissariat central de police de Ouagadougou vient de mettre hors d'état de nuire 8 délinquants appartenant à deux bandes d'agresseurs à main armée. Les intéressés ont été présentés aux journalistes, à l'issue d'une conférence de presse tenue le 23 mai 2008 au commissariat central de police de Ouagadougou.

 

La conférence de presse du 23 mai dernier a porté sur le démantèlement de deux réseaux de délinquants spécialisés dans les attaques à main armée dans la ville de Ouagadougou et ses secteurs périphériques. Elle a été animée par le directeur régional de la police du Centre, le commissaire Alain Joachim Bonzi, le commissaire central de la police de la ville de Ouagadougou, Abdoulaye Ouédraogo, et le chef de la brigade de recherches de Ouagadougou, l'Officier de police J. Sawadogo.

Selon les conférenciers, les membres de la première bande ont été interpellés suite à une attaque à main armée perpétrée dans la nuit du 9 au 10 mai 2008 au secteur 29 de Ouagadougou sur la personne d'un jeune homme et sa petite amie. Au cours de cette attaque, le jeune homme a reçu des coups de machette à la tête et au flanc gauche. Il a été grièvement blessé et évacué d'urgence au Centre hospitalier national universitaire Yalgado Ouédraogo. Deux mobylettes de type Rainbow et trois téléphones portables appartenant aux victimes ont été emportés par lesdits agresseurs, qui étaient armés de machettes et d'un pistolet automatique de 7,65 mm. L'enquête a permis de retrouver les mobylettes des victimes ainsi que le pistolet automatique dont se servaient les délinquants.

Quant au second réseau, il a été démantelé suite à l'agression d'un fonctionnaire de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) dans les environs du village de Zongo, à la périphérie ouest de Ouagadougou. Ce fonctionnaire, après une journée de travail, regagnait son domicile lorsqu'il a été attaqué par des individus armés de machettes et d'armes à feu (pistolets). Il a été grièvement blessé à la tête et laissé pour mort par ces agresseurs. Il n'a dû son salut qu'à des passants qui l'ont secouru avant de le faire évacuer d'urgence à Yalgado dans la nuit du 10 au 11 mai 2008. Sa mobylette, une Yamaha V80, et son pistolet automatique de service de marque Sig-Sauer ont été emportés par les délinquants. L'enquête diligentée a permis de mettre la main sur 4 personnes, tout comme au cours de la première opération. La mobylette Yamaha et le pistolet automatique Sig-Sauer, de même que d'autres engins ont été retrouvés avec la bande. Les malfrats n'étant pas à leur premier forfait, les investigations se poursuivent en vue d'appréhender d'autres suspects et de faire toute la lumière sur les activités de cette bande de malfaiteurs, selon le commissaire Bonzi.

Par ailleurs, les responsables de la police en appellent à la collaboration des populations avec les forces de l'ordre pour venir à bout du banditisme dont "les professionnels" développent chaque jour des stratagèmes pour accomplir leurs actions criminelles.

 

Par Lassina Fabrice SANOU

Le Pays du 26 mai 2008

 

Encadré

La liste des interpellés

 

1er groupe : Zongo Amedé, né en 1984 à Pô (cerveau de la bande), Ouédraogo

Aziz, né en 1991 à Dabou/RCI, Ouédraogo Abdoulaye, né en 1985 à Pô, et Congo Boris, né en 1986 à Ouagadougou

2e groupe : Nougou Pascal, né en 1990 à Yako (cerveau de la bande), Sakandé Séni, 35 ans, repris de justice, Soré Zakaria, 28 ans (receleur), et Yanogo Adama, 40 ans (receleur).



26/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres