L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tribunal de grande instance de Ouagadougou : Fatimata Toé succède à Seydou Millogo

Tribunal de grande instance de Ouagadougou

Fatimata Toé  succède à Seydou Millogo

 

La salle d’audiences de la Cour d’appel de Ouagadougou a servi de cadre ce 2 octobre 2007, à l’audience solennelle d’installation de la présidente du tribunal de grande instance de Ouagadougou et du procureur du Faso.

 

C’est au lendemain de la rentrée judiciaire 2007-2008 que le tribunal de grande instance de Ouagadougou, présidé par Millogo Seydou, a vu l’installation officielle de deux magistrats ;  il s’agit de Mme Toé née Lori Fatimata, désormais présidente de ladite juridiction, et de Kindo Issa, procureur du Faso. Tous deux, rappelons-le, ont été nommés à leurs postes respectifs par décision du conseil des ministres en date du 18 juillet 2007.

Notons que Fatimata Toé Lori, magistrate de grade exceptionnel, 2e échelon, était précédemment présidente de chambre à la Cour d’appel de Ouagadougou.

Quant à Issa Kindo, magistrat de grade exceptionnel, 4e échelon, il assumait jusque-là les fonctions de commissaire adjoint du gouvernement près le Conseil d’Etat.

Dans ses réquisitions, le procureur Adama Sagnon a rappelé l’importance de la présente cérémonie d’installation, dont le but est de permettre aux justiciables de faire connaissance avec les animateurs de la justice, en l’occurrence les juges. Il est par ailleurs revenu sur le parcours des deux magistrats, pétris d’expériences, et leur a souhaité bon vent dans leurs nouvelles attributions.

Le président Seydou Millogo, avant de transmettre le témoin, a tenu à remercier le procureur Sagnon et les substituts pour leur collaboration durant ces 3 dernières années. Ses remerciements sont également allés à l’endroit des juges du siège, des auxiliaires de justice et de l’ensemble du personnel de la juridiction. Il a émis le souhait que la nouvelle présidente puisse aussi bénéficier d’un pareil dévouement.

 

H. Marie Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 3 octobre 2007



03/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres