L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Augmentation des prix des hydrocarbures : Des citoyens réagissent

Augmentation des prix des hydrocarbures

Des citoyens réagissent

Les Burkinabè s'apprêtent à vivre dans les prochains jours une autre étape de la vie chère : l'augmentation des prix des hydrocarbures, annoncée par le ministère du Commerce, de la Promotion de l'entreprise et de l'artisanat le 11 juillet dernier, au cours d'une conférence de presse. Cette décision est-elle la bienvenue ? Des citoyens se prononcent sur la question.

Isidore Oubda 

"Nous vivons déjà la vie chère"

Etant donné que le phénomène est mondial, nous ne pouvons que demander aux autorités de faire de telle sorte que cette augmentation ne se ressente pas trop. Nous vivons déjà la vie chère avec tout ce que cela engendre comme difficultés. Hier, c'était les produits alimentaires qui étaient concernés, aujourd'hui on parle d'augmentation des prix des hydrocarbures dans les prochains jours. Il faudrait que nos responsables trouvent des voies et moyens pour résoudre ce problème qui ne sera pas du tout facile pour le commun des Burkinabè. On peut essayer de contenir cela un tant soit peu pour que ce ne soit pas sensible au niveau du consommateur.

Fulbert Couldiat

"C'est déplorable"

L'augmentation prochaine des prix des hydrocarbures est une situation déplorable. Le gouvernement devrait essayer de voir comment assouplir la vie qui n'est déjà pas facile pour les Burkinabè. Nous constatons qu'il y a eu des efforts qui ont été faits de la part du gouvernement par rapport à l'achat des produits de première nécessité. Mais concernant les hydrocarbures, il n'y a pas d'intervention. Bien que ce soit mondial, les autorités n'ont qu'à subventionner ces produits aussi, afin d'assouplir le quotidien du Burkinabè.

Koffi Amétépé

"Maintenant, la douleur est là"

Je pense que c'était prévisible. Cela fait plusieurs mois que la SONABHY essaie de stabiliser les prix compte tenu des remous sociaux que le Burkina a connu au mois de février. Mais cela ne signifiait pas que le problème n'était pas sérieux. Dans un des dossiers que nous avions publiés dans notre hebdomadaire, nous nous demandions jusqu'à quand la SONABHY allait pouvoir supporter le coût normal. Le déclic est venu des pays de la sous-région. Maintenant la douleur est là ! Cependant, comme on le dit souvent, à quelque chose, malheur est bon. C'est inconcevable qu'en Afrique nous marchions sur du pétrole et que nous l'achetions cher. Les exemples sont légion. C'est l'incurie des dirigeants africains qui fait que nous ne sommes pas en mesure de disposer de cette matière de façon moins chère. En même temps, nous devons saisir l'occasion de la flambée des prix pour dire que les Africains doivent pouvoir jouir de façon normale de la matière provenant de leur sous-sol. Par ailleurs, si on n'a pas les moyens pour payer du carburant, qu'on s'organise pour aller au travail soit en bus ou à vélo. Le gouvernement a donné l'exemple la dernière fois. Nous ne pouvons pas continuer à vivre au-dessus de nos moyens, de façon inconséquente.

Noëlie Kouraogo

"Il faut augmenter les salaires "

C'est un problème de plus qui s'ajoute aux innombrables problèmes que nous vivons aujourd'hui. Si en plus de la vie chère le prix du carburant doit augmenter, je ne sais pas ce que nous deviendrons. Ce n'était pas une décision à prendre. Nos autorités sont là pour nous aider à nous épanouir. Même si le prix du baril a augmenté, que nos dirigeants dans ce cas augmentent les salaires des fonctionnaires afin de leur permettre de faire face à la situation.

Prisca Dima

"Tout va augmenter"

Cette décision ne fera qu'empirer la situation que tout le monde connaît aujourd'hui. Tout va augmenter. Moi qui ai l'habitude de me déplacer en taxi, certainement les taximen vont augmenter le prix de la course. C'est une mauvaise initiative d'augmenter le prix des hydrocarbures. Même si cette augmentation est la résultante de la flambée du prix du baril de pétrole au niveau mondial, que l'Etat trouve une alternative en augmentant par exemple les salaires des populations.

Propos recueillis par Gontran ZOUNGRANA

Le Pays du 15 juillet 2008



15/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres