L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Balaké amputé d’une jambe (Musique burkinabè)

Musique burkinabè

Balaké amputé d'une jambe

 

Hier matin, nous avons appris que l'artiste-musicien burkinabè et membre du groupe Africando, Amadou Traoré «Balaké», a été amputé d'une jambe et séjournerait depuis quelque temps à la Clinique Notre-Dame de la Paix. Nous nous sommes rendu sur ledit lieu en fin de matinée et c'est son épouse qui nous a reçu en lieu et place du malade, qui s'était assoupi.

 

 

Tout en disant prompt rétablissement au Koro Balaké, nous lui souhaitons de ne jamais perdre ce grand sourire que nous lui connaissons

 

L'année 2008 a mal démarré pour Balaké, un grand monument de notre musique et, depuis quelques années, un ambassadeur de renom du Burkina Faso à travers le groupe mythique Africando. En effet, depuis deux semaines qu'il a été admis à la clinique Notre-Dame de la Paix, c'est finalement jeudi dernier, nous a confié son épouse, présentement à son chevet, qu'il a été amputé d'une jambe pour cause de maladie. Arrivé au centre médical aux environs de 11 heures, il fallait avoir l'avis du major de faction afin d'accéder au musicien.  Par coup de chance, c'est le patron des lieux himself, l'ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, arpentant une des allées, qui donnera l'autorisation sans la moindre tergiversation, après s'être acquis de l'objet de notre visite. C'est alors qu'un jeune praticien fera remarquer illico presto que Balaké était quelque part dans la cour. Nous attendions alors de voir l'homme qui a accordé une interview digne d'intérêt sur sa carrière, sa vie, etc., rien qu'en début d'année, notamment à l'Observateur Dimanche dans son n° 598 du 11 au 17 janvier 2007. Le jeune agent de santé revint quelques minutes avec l'épouse du musicien, Awa Traoré. Le visage grave, elle marmonna que son mari dort présentement et il continue de souffrir atrocement de son mal. Et de laisser entendre que ce ne serait pas opportun de le réveiller, surtout qu'il a du mal depuis des jours à trouver le sommeil. «Même-moi qui suit à son chevet, je suis fatiguée parce que je ne dors presque pas la nuit. Je vous suggère de revenir de préférence à domicile lorsqu'on va nous libérer», clame-t-elle en acceptant d'ailleurs de donner le numéro du domicile et celui du portable de Balaké, qu'elle tenait dans sa main.

A ces propos un peu inquiétants de la femme, il faut noter que pour des raisons de secret médical, le personnel soignant n'a pas voulu se prononcer sur la maladie du chanteur d'Africando. C'est vraiment un coup dur pour le musicien, surtout qu'il confiait lors de l'entretien en janvier dernier qu'il gagnait bien sa vie avec Africando, un orchestre qu'il a intégré en 2001. Et s'il devait arrêter avec ce groupe, ce sera dramatique pour cet artiste de 63 ans, qui a été déjà contraint dans sa vie à changer de métier pour avoir, à une époque donnée, fracturé sa jambe à la suite d'un accident alors qu'il était chauffeur.

Gageons que Balaké retrouvera vite la santé et, avec lui, la force et le courage de poursuivre sa carrière pleine de réussite.

C.P.O.

L'Observateur Paalga du 27 février 2008



26/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres