L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

«Avant, la fraude, c’était des candidats qui tentaient de s’aider entre eux»

Didace Gampiné, DG de l’OCECOS

«Avant, la fraude, c’était des candidats qui tentaient de s’aider entre eux»

 

Alors que la police interpellait çà et là des fraudeurs dans différents centres d’examen dans la journée du 15 juin 2007, nous avons pu avoir dans l’après-midi un entretien avec le directeur général de l’OCECOS, Didace Gampiné. Il nous livre de plus amples informations sur les cas de fraudes enregistrés ici et là sur tout le territoire national.

 

Est-ce que vous pouvez nous faire le point de la situation des fraudes au BEPC ?

 

• Au cours de l’épreuve de maths, on nous a signalé des cas de fraude dans certains centres de Ouagadougou, à savoir les lycées Bogodogo, Nelson Mandela, Vénégré, mixte de Gounghin, Marien N’Gouabi, Zinda et le collège EGSK à Tampouy. Dans ces centres, on a pris des candidats en possession de documents non admis dans les salles d’examen.

Après vérification, il se trouve que ce sont des documents dont certains exercices concernent les sujets qui ont été administrés.

Nous avons cherché à voir s’il s’agissait de nos épreuves à nous. Mais jusqu’au moment où je vous parle, nous n’avons pas encore entre nos mains un document qu’on a pris sur un candidat et qui est l’épreuve exacte de cette session du BEPC. Cependant, force est de reconnaître que des exercices sont très ressemblants à nos épreuves. C’est ce que nous pouvons vous confirmer sur la base des éléments exacts que nous avons eus entre nos mains.

En plus de Ouaga où 24 cas nous ont été signalés, il y a eu deux candidats qui ont été arrêtés à Bobo, et ils avaient sur eux des corrigés d’exercices dont le contenu ressemblait aux exercices de maths.

On vient tout juste de nous informer de 11 cas de fraudes au cours de l’épreuve de PC. La clé de répartition est la suivante : un cas dans les lycées Morel et Réveil, Marie-Curie, deux  au Nelson Mandela et six  à Saaba.

 

En dehors des maths et de la PC, est-ce que la fraude a concerné d’autres matières ?

 

• On nous a signalé un cas en SVT au Nelson Mandela. En histoire-géographie, on a noté un cas à Ouahigouya et un autre cas en français à Kongoussi.

 

Selon les rumeurs, les autorités veulent étouffer cette affaire de fraude…

 

• L’opinion doit comprendre que l’OCECOS n’a aucun intérêt à étouffer cette affaire. Nous sommes les premiers à combattre la fraude. C’est un phénomène qui prend de plus en plus des formes très subtiles.

Avant, la fraude consistait à s'entraider entre candidats. Mais aujourd’hui, les choses ont changé, car ce sont les sujets   d’examen qu’ils cherchent à avoir.

Il faut aussi dire qu’il y a de plus en plus d’escrocs qui reprennent des anciennes épreuves, qui les composent et vont les vendre aux candidats. C’est ce qui s’est passé l’an dernier à Tenkodogo où une vingtaine de candidats avait acheté des épreuves avec des individus en ville. Mais après vérifications, on s’est rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’épreuves produites par l’OCECOS. Je pense que c’est cette tentation des candidats à la facilité qui incite les escrocs à produire des sujets et à les vendre.

 

Donc ce n’est pas à votre niveau que le pétrole a coulé ?

 

• Nous travaillons du mieux que nous pouvons. Nous avons un dispositif qui, jusque-là, n’a pas montré de failles. Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes. Nous laissons l’opinion et surtout la sécurité faire son travail afin qu’on puisse situer les responsabilités des uns et des autres.

 

Qu’est-ce que les fraudeurs encourent comme sanction ?

 

• Il y a une sanction disciplinaire, la suspension aux examens. Et s’il y a une plainte, il peut y avoir des sanctions judiciaires. La plainte en justice peut émaner de nous ou des forces de l’ordre. 

 

Propos recueillis par

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga du 18 juin 2007



18/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres