L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Banfora : Le RDB certain d’avoir une femme député

Banfora

Le RDB certain d’avoir une femme député 

 

Le Rassemblement pour le développement du Burkina (RDB) a tenu son premier meeting à Banfora le 17 avril dernier. Cette sortie, qui a vu la présence de Célestin Compaoré, président du parti, a été marquée par le souvenir du défunt maire de Banfora, Koné Mamadou, certes, pour marquer les consciences comme en témoignait cette pancarte où il est écrit «Mamadou Koné, le RDB te soutiendra jusqu’à l’éternité». Des absences ont été aussi remarquées, principalement celle du secrétaire provincial du RDB Comoé, Sanogo Amary.

 

L’ombre de Mamadou Koné, homme politique, ancien maire de la ville, décédé en septembre dernier alors qu’il venait, sous la bannière du RDB, d’opérer un changement dans l’ordre politique de la ville, continuera de planer sur Banfora, avec cette continuité voulue par ses successeurs et ses lieutenants. Ceux-ci, d'ailleurs, semblent tout mettre en œuvre pour perpétuer le  souvenir de cet homme ; en témoigne également cette scène à l’occasion de leur meeting de lancement de la campagne.

 

Le président du parti y a débarqué  à 17h 08 mn soit avec plus de 2h de retard,  à bord de la Nissan  bleue du défunt, cela, en compagnie du maire de Banfora et des candidats du parti, Makoura Héma, tête de liste et directrice de la campagne, Soulama Bakoye, 2e titulaire et maire de Soubaka, des suppléants Barro Salif et Coulibaly Bassirima et, enfin, Héma Dominique, 2e titulaire sur la liste nationale. Tous les poings levés, c’est dans la ferveur que les responsables du RDB ont été accueillis  sur la place qui jouxte le stade municipal.

 

C’est par une minute de silence en mémoire de Mamadou Niangouan Koné que la rencontre a commencé, aux environs de 17h30 dans une mobilisation satisfaisante selon les organisateurs. 

L’honneur est revenu aux anciens du parti de prendre la parole. Ceux-ci  réitéreront leur attachement au RDB malgré la disparition de celui qui, à leurs yeux, incarnait l'espoir.

 

Ne pas se laisser tromper par le pouvoir de l'argent

 

Pour eux, au soir du 6 mai prochain, les 2 sièges seront partagés entre le CDP et le RDB. Suivront ensuite les interventions de la délégation de Niangoloko, qui affirmera que leur adversaire principal a mobilisé chez eux par les moyens et non  par le savoir ; des femmes, qui être diront satisfaites du fait que le RDB a placé en tête de liste une femme et qui promirent les 2 sièges.

 

Les jeunes  décocheront des flèches à l’encontre du parti majoritaire et de ses candidats, qui, diront-ils, n’ont rien fait pour Banfora ; ils souligneront l’incapacité du CDP à rouvrir les GMB (Grands moulins du Burkina) : conséquences, depuis 4 ans, des meuniers sont décédés faute de pouvoir honorer les ordonnances, et la scolarité d'enfants a été compromise.

 

Ils diront à leurs militants de ne pas se laisser tromper par le pouvoir de l’argent. Les élèves, le représentant des conseillers du RDB, celui des communautés résidentes de Banfora, la directrice de la campagne, tous ont invité à voter le RDB. Pour ce faire, les militants sont invités à se munir de leur arme de combat qui n’est autre que la carte d’électeur. L’allocution attendue était celle de Célestin Compaoré. Pour lui, dans la cité du paysan noir, on n'a plus besoin de présenter le RDB.

 

Il dira qu’il a foi que son parti gagnera à Banfora en remportant les 2 sièges, car la particularité ici est que, sur 100 votants,  80 sont des femmes. Aussi, le bureau national a pris la responsabilité de mettre une femme en tête de liste dans la Comoé, qui, du reste, a la seule liste conduite par une femme sur les 16 que compte le parti.

 

Le RDB,  rappelons-le, aligne, pour ces législatives, 114 candidats dont 23 femmes ; ce qui fait dire au président du parti qu'au soir du 6 mai, «nous sommes certains que nous aurons une femme député RDB». L’objectif du RDB est d’avoir un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, a expliqué Célestin Compaoré, et l’espoir est porté sur l’électorat de Banfora pour atteindre cet objectif.

 

Le constat, lors de cette première sortie du RDB, et qui était capitale, c’est l’absence très remarquée du secrétaire provincial du RDB, M. Sanogo Amary, et de certains conseillers de ce parti. Aucune allusion n’a été faite à ces absences.

 

                                                                           Luc Ouattara

                                  L'Observateur Paalga du 19 avril 2007



18/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres