L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Barrage de Tougou : Une solution palliative en vue

Barrage de Tougou

Une solution palliative en vue

 

Comme souligné dans notre édition du vendredi 10 août 2007, la digue du barrage de Tougou (à 30 km de Ouahigouya) s'est dégradée suite aux dernières pluies diluviennes tombées dans la région au cours de ce mois d'août 2007 rendant difficile l'accès à Titao et à Djibo.

Face à la situation, les autorités de la région ne sont pas restées les bras croisés. La Direction régionale de l'agriculture, de l'hydraulique et des ressources halieutiques a remis 200 sacs vides au comité de gestion de l'eau du barrage de Tougou afin qu'on les remplisse de sable pour soutenir la digue en attendant une solution durable. A en croire le DR de l'agriculture du Nord, sa structure s'est trituré les méninges pendant longtemps pour trouver des voies et moyens pour le désensablement du barrage de Tougou. A ce sujet, le projet Petits barrages et la Coopération Wallonne Bruxelles ont été contactés, mais les doléances n'ont pas obtenu de suite favorable à ces deux niveaux. Le patron de l'agriculture du Nord, Seydou Sana, a laissé entendre que les travaux de réfection de la digue doivent se faire en collaboration avec la Direction régionale du ministère des Infrastructures et du Désenclavement. Cette dernière structure disposerait de 20 millions pour la réfection de la partie dégradée de la route. Il s'avère que l'investissement de cette somme serait inutile si des études techniques ne sont pas menées pour prendre en compte la construction de la digue du barrage. C'est pourquoi la Direction régionale de l'agriculture a peaufiné un projet de 40 millions puis un deuxième projet complémentaire afin de pouvoir prendre en compte tous les travaux afférents à la réparation de la digue. Ces deux projets adressés au ministère de l'Agriculture seraient en bonne voie et le démarrage des travaux ne saurait tarder. Par contre, Seydou Sana  a regretté le refus des habitants de Tougou d'apporter leur contribution (ramassage de moellons) à la réalisation de l'ouvrage. Ce qui risque d'engendrer d'énormes coûts à l'entrepreneur et le ralentissement  des travaux. Pour le barrage à proprement parler, c'est le Programme de développement rural durable qui a entrepris des études pour le désensablement.

 

L’Observateur Paalga du 14 août 2007



14/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres