L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Billets craquants / Adame Bâ Konaré sur la sortie de Sarkozy Tel mari, telle femme

Billets craquants 

 

Adame Bâ Konaré sur la sortie de Sarkozy

Tel mari, telle femme

 

Les propos tenus par Nicolas Sarkozy dans l’enceinte de l’université Cheik Anta Diop à Dakar, lors de sa première visite en Afrique en juillet dernier, continuent de susciter des réactions dans les rangs des intellectuels du continent. Morceau choisi de ce discours à controverse : «Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui, depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles»..

Si par habitude, c’est son ancien président de mari, Alpha Omar Konaré, qui ne ratait pas de telles occasions pour se faire entendre - il est à ce titre l’un des rares dirigeants à dire tout haut ce que les autres pensent tout bas - cette fois-ci, c'est elle qui a pris le relais. Comme pour attester l’adage qui dit que derrière un grand homme, se trouve une grande femme. Et elle n'y est pas allée de main morte pour dire au président français ses quatre vérités et faire prévaloir ses vues d'intellectuelle, pour ne pas dire d’historienne.

On se rend bien compte que dans le couple Konaré, l'éloquence est la chose la mieux partagée. C’est donc un duo choc qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui ne laisse rien passé. C’est d’ailleurs tout à l’honneur d’Alpha et d'Adame Bâ.

Si nos autres couples de dirigeants pouvaient leur emboîter le pas, la politique africaine ne resterait pas moribonde sur l’échiquier international. Adame Bâ Konaré, une historienne de haut vol, est dans son élément pour rectifier le tir de Nicolas Sarkozy et  lui faire quelques piqûres de rappel. Tout le monde est prévenu ; que tout ceux qui s’hasardent sur le terrain historique se tienne à carreau. Adame Bâ est là pour les mettre au pas.  

 

 

Audiences foraines ivoiriennes

Les juges à l'épreuve des dents

 

Contre vents et marées, les audiences foraines, difficilement accouchées des multiples tentatives de sorties de crise, sont effectives depuis le 25 septembre dernier sur les bords de la lagune Ebrié.

Pour les éternels prétendants  à la nationalité ivoirienne, qui auront l'aval des juges, le jugement supplétif d'acte de naissance sera certainement le premier diplôme ; celui qui ouvre la voie à l'administration et à ses prestations.

Mais combien sont-ils, ces nouveaux Ivoiriens, hier anonymes ou clandestins, qui viendront grossir les listes électorales, lesquelles demeurent la pomme de discorde entre les protagonistes de la scène politique ?

La guerre des chiffres n'a pas encore donné son verdict que des voix s'élèvent pour prévenir des exclusions qui se profilent à l'horizon.

Car, quand on en arrive à l'évaluation du patrimoine dentaire d'un candidat au précieux sésame pour déterminer son âge, le risque est grand que des édentés centenaires soient interdits de vote.

A trente-deux dents bien remplies, on a certes la majorité pour voter, mais avoir l'arsenal dentaire désert ne saurait être synonyme de minorité.

Attention donc, car ces dents qu'on tient pour des témoins privilégiés de l'histoire pourraient se révéler davantage celles qui creuseront le fossé entre Ivoiriens.

 

 

L'Observateur paalga du Lundi 1er Octobre 2007



01/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres