L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"C'est Sankara qui a mis le Burkina sur orbite"

Edouard Ouédraogo, président du GERDDES-Burkina1, directeur de publication de L'Observateur paalga

"C'est Sankara qui a mis le Burkina sur orbite"

Je ne suis pas un révolutionnaire, je ne suis pas sankariste, je ne partageais donc pas l'idéologie du Conseil national de la Révolution. Mais je reconnais que c'est Thomas Sankara qui a mis le Burkina Faso sur orbite. Avant lui, le Voltaïque était certes, travailleur, discipliné, mais il était surtout quelqu'un de complexé, il avait mal à son identité. Sankara a donné au citoyen burkinabè une confiance en lui-même que le Voltaïque n'avait pas. Pour moi, ce seul élément vaut tout le reste. Cette fierté d'être Burkinabè est incommensurable. Les jeunes ne peuvent pas mesurer ce que je dis. Il faut vivre la période avant la Révolution pour comprendre cela, surtout pour nos compatriotes vivant à l'extérieur. L'histoire de notre pays qui a vu le territoire national démantelé et partagé entre plusieurs pays limitrophes explique en partie la crise identitaire du Voltaïque. Le colonisateur ne nous a pas fait la part belle. Créée au dernier moment, démantelée par la suite, la colonie de la Haute Volta a toujours servi les autres. Cela n'a pas permis de sédimenter de manière profonde le sentiment national. Avec son tempérament particulier, Sankara a réussi à réveiller ce sentiment patriotique.

                   Edouard Ouédraogo


Sankara est passé comme une espèce de météorite. Dans l'histoire des peuples, des phénomènes comme ça, on en secrète tous les 50 ans ou 100 ans. Il est venu à une période donnée et peut-être que l'évolution de notre pays voulait que ce fût lui. Il a posé des actes, il a marqué l'histoire. La Révolution qu'il a dirigée a posé des actes positifs et négatifs, des hommes en ont souffert, d'autres sont morts. Mais tout cela appartient à notre histoire et il faut l'assumer. J'ai eu l'impression que Sankara était marqué par le sentiment qu'il n'en avait pas pour longtemps. Je ne veux pas tomber dans le mysticisme, mais le rythme auquel il a imprimé la marche du pays indiquait qu'il était conscient qu'il n'allait pas durer. Je me demande si le mythe allait se ternir s'il avait vécu plus longtemps. Mais c'est de cette façon que Sankara est rentré dans l'histoire. Ce 20è anniversaire du 15 Octobre, au lieu de donner lieu à des polémiques, devrait, à mon avis, amener les uns et les autres à se retrouver pour voir ce qui n'a pas marché il y a 20 ans et jeter les bases de leur réconciliation. Sankaristes et ceux qui soutiennent Blaise étaient tous ensemble dans le CNR. Eux seuls peuvent nous dire ce qui n'a pas marché et qui a abouti au 15 Octobre. En prenant du recul, on aurait espéré qu'ils allaient s'asseoir ensemble pour discuter et nous permettre d'avancer. Malheureusement, les positions restent tranchées de part et d'autre.

L’Evénement spécial 15-Octobre



23/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres