L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Cadavre retrouvé à Saaba : Le criminel arrêté par la gendarmerie

Cadavre retrouvé à Saaba

Le criminel arrêté par la gendarmerie

 Dans notre édition du 4 avril 2007, nous faisions cas d'un cadavre retrouvé à Saaba. La brigade ville de Bogodogo a mis la main sur l'auteur de ce crime, un jeune homme répondant au nom de Adama Kabré. Le commandant Doléan A. Raoul Minoungou a convié la presse mercredi 30 mai 2007 pour une relation des faits.


Le mercredi 30 mai 2007 à la brigade ville de Bogodogo (à Ouagadougou), le commandant de gendarmerie Doléan A. Raoul Minoungou a échangé avec la presse nationale autour de l'arrestation de l'auteur d'un crime perpétré début avril 2007 à Saaba. C'est précisément le 3 avril 2007 que le corps d'un jeune homme a été retrouvé dans un cimetière à Saaba. L'auteur du crime, Adama Kabré, a été appréhendé le 14 mai 2007 par la gendarmerie. Ce sont deux individus qui ont mis les pandores sur la piste du criminel qui était un gardien dans une concession appartenant à un certain Dramane K. Zongo. Adama Kabré entretenait de solides relations d'amitié avec un jeune Togolais du nom de Ibrahim. Ce dernier souffrait d'un mal de cou et c'est ainsi qu'Adama Kabré décida de l'accompagner chez un guérisseur qui put le soulager. Le jeune Togolais fit présent d'un téléphone portable au guérisseur. Adama Kabré, quelques jours plus tard, se rend chez le guérisseur et lui raconte que son généreux patient a été arrêté parce que le portable en question avait été volé. Il lui réclame alors le portable et la somme de 20 000 F CFA afin de pouvoir obtenir la relaxe de son ami. Ce que fit le guérisseur sans broncher. Ibrahim apprend plus tard ce qui s'était passé et se rend chez Adama Kabré, après de vaines tentatives, en compagnie de trois "gros bras" pour recupérer son téléphone portable. Les deux amis conviennent d'un rendez-vous chez Adama Kabré le 2 avril 2007 à 18h30. Alors que Ibrahim, qui avait respecté le rendez-vous, attendait dehors sur un tabouret, Adama Kabré s'introduisit dans la maison et se saisit d'un pilon. C'est à l'aide de celui-ci qu'il assomma mortellement Ibrahim de plusieurs coups sur la tête. Il mit le corps dans un sac, le chargea sur un vélo et alla le jeter le 3 avril 2007 vers 2 h du matin dans un cimetière. Mais son forfait commis, le criminel avait perdu le sommeil. Sentant quotidiennement les forces de l'ordre à ses trousses, il se fit accompagner par un oncle à la brigade ville de Bogodogo, non pas pour avouer son acte mais pour déjouer les enquêtes en cours. C'est ainsi qu'il a cité plusieurs noms le 14 mai 2007 "pour nous divertir en se faisant passer pour un informateur", a dit le commandant Minoungou. Mais les gendarmes ne se laisseront point convaincre par ses allégations et décideront de le garder en taule, la preuve de sa culpabilité ayant été établie. Depuis le 15 mai 2007, le criminel est détenu à la brigade ville de Bogodogo.

Philippe BAMA

Le Pays du 31 mai 2007



30/05/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres