L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Céréales à prix social : Mille tonnes mises en vente dans le Kadiogo

Céréales à prix social

Mille tonnes mises en vente dans le Kadiogo

Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources halieutiques (MAHRH), Salif Diallo, a lancé, le 15 février 2008 dans l'arrondissement de Boulmiougou, la 2e opération de vente de céréales à prix social dans le Kadiogo. Mille tonnes de mil, de sorgho et de maïs seront, par ce biais, vendues à 9 000 F CFA le sac dans les mairies aux ménages les plus démunis de la province.

Comme à chaque campagne agricole, la province du Kadiogo est une fois de plus déficitaire. Malheureusement, les provinces qui l'approvisionnent habituellement sont pour la plupart déficitaires elles aussi. Conséquence, le Kadiogo est sur la liste des 15 provinces déficitaires sur le plan céréalier dans lesquelles le gouvernement a décidé d'intervenir avec des vivres vendus à prix social pour, d'une part, permettre à un plus grand nombre de personnes de pouvoir se nourrir et, d'autre part, stopper la flambée des prix. Après la province du Zoundwéogo le 14 février, c'était le tour du Kadiogo de bénéficier, le lendemain, du lancement de l'opération de vente de céréales à prix social. C'est le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources halieutiques (MAHRH), Salif Diallo, qui a personnellement lancé l'opération dans l'arrondissement de Boulmiougou. Mille tonnes de céréales composées de mil, de sorgho et de maïs seront vendues dans les mairies de la province à 9 000 F CFA le sac.

Dans son discours de lancement, le ministre Salif Diallo a tenu à relever que les ménages difficiles, fragiles doivent être les premiers bénéficiaires. Il a aussi relevé que le prix de vente doit être à 9 000 F CFA et pas plus. Autrement dit, il ne doit pas être demandé 100 ou 200 F CFA en plus pour le transport comme on l'entend dire çà et là. Les frais de transport, de manutention, a-t-il précisé, sont à la charge de la Société nationale de gestion du stock de sécurité (SONAGESS). Salif Diallo a aussi souhaité que la vente soit équitable pour que ceux à qui les céréales sont destinées en priorité puissent en bénéficier. Le MAHRH a rendu hommage aux commerçants de céréales qui n'ont pas voulu faire une trop grande surenchère en acceptant de ramener le prix du sac à 11 000 F CFA.

Avant le ministre d'Etat, le premier adjoint au maire de la commune de Ouagadougou, Jean Christophe Ilboudo, a salué à sa juste valeur l'initiative du gouvernement qui, selon lui, vient renforcer l'opération de proximité entreprise au niveau communal pour soulager les populations. Il a assuré que des dispositions seront prises pour que les ventes se fassent conformément aux modalités arrêtées. Cela afin que les céréales parviennent aux couches sociales au profit desquelles elles ont été mises en vente. Pour rappel, l'opération lancée le 15 février dernier est la deuxième du genre dans le Kadiogo. La première avait permis de mettre en vente à prix social 5815 tonnes de céréales.

Séni DABO

Le Pays du 19 février 2008



19/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres