L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

CHU de Tengandogo : Autre fleuron de l'amitié taïwanaise

CHU de Tengandogo

Autre fleuron de l'amitié taïwanaise

 

En visite de travail au Burkina Faso, le ministre des Affaires étrangères de la République de Chine Taïwan, James C.F. Huang, a procédé, avec le président du Faso Blaise Compaoré, à la pose de la première pierre du nouveau centre hospitalier universitaire (CHU) de Ouagadougou. C'était le mardi 10 juillet 2007 dans le village de Tengandogo, commune de Komsilga, au Sud de la capitale. Fruit de la coopération entre les deux pays, le futur CHU coûtera plus de 40 milliards de francs CFA.

Ce même jour dans la matinée, le chef de la diplomatie taïwanaise a remis du matériel militaire (15 000 tenues d'une valeur de 300 millions de F CFA) aux forces armées nationales. C'était au camp Guillaume Ouédraogo.

 

Enfin ! A-t-on envie de s'écrier, Ouagadougou aura un hôpital aux normes internationales ; les infrastructures du centre hospitalier Yalgado Ouédraogo, construites depuis 1958, étant aujourd'hui obsolètes. Grâce donc à la coopération qui existe entre le Burkina Faso et la République de Chine Taïwan, le pays des hommes intègres disposera dans 24 mois (juillet 2007-juillet 2009, si bien sûr ce calendrier est respecté) d'un centre hospitalier universitaire de six cents (600) lits, d'un coût de plus de 40 milliards de F CFA. Un hôpital qui sera "le Centre névralgique du réseau des CHU de Ouagadougou" pour reprendre les propres termes du ministre burkinabè de la Santé, Alain Bédouma Yoda, qui a prononcé le discours de lancement des travaux de construction des infrastructures hospitalières.

C'était le mardi 10 juillet dernier dans le village de Tengandogo, dans la commune rurale de Komsilga, à quelques encablures au Sud de la capitale.

Le projet de construction du CHU, qui voit un début de réalisation, a été forgé pendant un an et a été approuvé par la 6e Commission mixte Burkina/Taïwan. Présent au Burkina Faso avec une forte délégation depuis le 9 juillet dernier, le ministre des Affaires étrangères taïwanais, James C.F. Huang, a procédé donc avec le président du Faso, Blaise Compaoré, à la pose de la première pierre du nouveau Centre hospitalier universitaire de Ouagadougou.

Le chantier, qui est financé en partie par Taipei, est l'un des fruits de plusieurs années de coopération entre les deux pays. En effet, la santé, a noté le diplomate taïwanais à la cérémonie, est au centre des préoccupations que son pays partage avec le Burkina.

Pour le président du Faso, Blaise Compaoré, l'édification du CHU est un acte qui vient enrichir la qualité des relations de coopération avec la République de Chine Taïwan.

 

Les militaires taïwanais habillent leurs frères d'armes burkinabè

 

La visite du ministre des Affaires étrangères de Taïwan, James C.F. Huang, aura été riche en événements. En débarquant à Ouagadougou, le chef de la diplomatie taïwanaise avait dans ses bagages 15 000 tenues militaires qu'il a remises aux forces armées nationales du Burkina Faso. C'était le 10 juillet dernier à 10 h30, au camp Guillaume Ouédraogo.

La valeur totale de ce don est de 300 millions de F CFA. En recevant ce lot de tenues militaires pour l'armée nationale, le ministre de la Défense, Yéro Boly,  a salué l'excellence des relations politiques et économiques qui lient les deux pays.

Il a souligné le regain de dynamisme de la coopération militaire Taïwan/Burkina dû aux nombreuses initiatives de l'hôte chinois, et dont l'objectif est d'instaurer un partenariat exemplaire entre les deux armées.

Le ministre taïwanais, James Huang, voit dans ce geste le gage de l'amitié profonde qui lie les armées des deux pays.

L'aide à l'équipement des forces armées burkinabè, selon le département de la défense, constitue le point focal de la coopération militaire. Le ministère en charge de la défense a déjà bénéficié de la République de Chine Taïwan d'un financement de 603 millions de F CFA qui a permis d'équiper le plateau technique du Centre médical du camp Général Sangoulé Lamizana.

Les appuis de Taïwan vont croissant. C'est ainsi qu'à partir de 2008, le ministère de la Défense, grâce à un financement de 200 millions de F CFA acquis en 2006,  disposera d'équipements dentaires au profit du Centre médical du Camp Lamizana.

 

Agnan Kayorgo

L’Observateur Paalga du 12 juillet 2007

 

 

Encadré

Un hôpital aux normes internationales

 

Le nouvel hôpital, si l'on se réfère à la note technique qui donne les contours du futur CHU de Ouagadougou dont la pose de la première pierre est intervenue le 10 juillet dernier, disposera de toute la palette des services spécialisés et d'un plateau technique lui permettant de prendre en charge de multiples cas d'évacuation sanitaire.

Les infrastructures et les équipements prévus sur le site du CHU occupent une superficie de 100 ha, dont 5 ha construits. Le complexe hospitalier comporte 39 bâtiments de 1 à 2 niveaux, des aménagements pour les accompagnateurs ; 42 salles de consultations et d'examens médicaux. La capacité de traitement en urgence est de 80 à 100 personnes par jour.

Les capacités par secteur sont : 544 lits standard ; 20 lits pour VIP ; 12 lits pour grands brûlés ; 12 lits pour dialyse; 12 lits de soins intensifs (extensibles à 24).

Le nouveau CHU comprendra les services médicaux suivants : médecine générale ; chirurgie ; gynécologie obstétrique ; pédiatrie et néonatalogie ; ophtalmologie, ORL ; soins dentaires ; traumatologie/kinésithérapie ; cardiologie ; néphrologie ; cancérologie ; imagerie médicale ; service d'essai clinique.

Le service de chirurgie aura les aménagements suivants : 3 salles d'accouchements ; 32 lits pour les urgences ; 6 lits d'attentes accouchement ; 11 lits pour salle de réanimation ; 1 chambre pour transplantation de peau ; 2 salles d'urgences chirurgicales ; 1 grande salle d'interventions chirurgicales à 6 chambres ; 1 salle de césariennes à 2 chambres...

Tous les équipements électriques de cet hôpital seront conformes aux normes électriques burkinabè. Et les équipements, comme par exemple ceux de production de courant électrique, de téléphonie, de cuisson alimentaire, de buanderie, d'incinération, seront des plus récentes technologies.

A moyen terme, une communauté scientifique et universitaire sera installée dans le domaine du CHU pour le volet formation du personnel médical.

Le Burkina Faso et la République de Chine Taïwan qui ont rétabli leurs relations diplomatique en février 1994, entretiennent depuis une coopération fructueuse. Le Burkina en récolte beaucoup de fruits. Au nombre des projets pour lesquels le Burkina bénéficie du soutien de Taïwan, on peut citer, entre autres, la construction de 38 centres de santé et de promotion sociale, le palais des sports de Ouaga 2000, le financement de la création d'un centre écotouristique de repos et de remise en forme (CERRFO) à Bagré, le financement de la construction de l'hôtel des députés. Autant de fleurons de l'amitié taïwanaise.

 

A.K.



11/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres