L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Crise ivoirienne : Concertations à Kosyam avant les audiences foraines

Crise ivoirienne

Concertations à Kosyam avant les audiences foraines

 

Intense ballet diplomatico-militaire hier au palais de Kosyam, où le maître des lieux a reçu successivement des représentants de la Licorne, de l’ONUCI, des forces loyalistes et des ex-rebelles. Il s’est agi à l’orée de la reprise des audiences foraines de faire l’état des lieux du processus de pacification de la Côte d’Ivoire, entamé depuis la signature de l’accord politique de Ouagadougou,  intervenu le 4 mars 2007 sous la facilitation de Blaise Compaoré.

 

A 11 heures ce sont d’abord les éléments de la Licorne et de  l’ONUCI qui ont été reçus par le chef de l'Etat, assisté de son représentant spécial, Boureima Badini, du ministre des Affaires étrangères, Djibril Yipènè Bassolet, et de gradés de l’Armée, notamment le chef d’état-major général des armées, le général Ali Traoré, et le chef d’état-major particulier du président du Faso, le colonel Gilbert Diendéré.

40 minutes après, c’était au tour des forces loyalistes et de celles des Forces nouvelles de s’engouffrer dans le saint des saints. Alors, le général Philippe Mangou, chef d’état-major général des Forces armées nationales de Côte d'Ivoire (FANCI), et son collègue des Forces nouvelles, sitôt accueillis par le général burkinabè Ali Traoré, ont  pris place dans la salle de rencontres, où les attendaient d’ailleurs leurs devanciers, les missi dominici onusiens.

Que retenir de ce conclave autour du maître d’œuvre de l’accord de Ouagadougou ?

Ecoutons tour à tour ceux qui y ont assisté : «Nous sommes venus faire l’état des lieux au plan militaire relativement aux audiences foraines, notamment à la participation efficiente des différentes forces à cette opération de  façon pratique. Il ya un commandement intégré qui va appuyer tout cela», a laissé entendre le général de division Soumaila Bagayoko des Forces nouvelles.

Même optimisme du côté du fringant général de division Philippe Mangou, qui a balayé du revers de la main toutes les rumeurs dont bruit Abidjan concernant des militaires qui auraient l’arme en bandoulière, prêts à faire le coup de feu. «Nous avons pris des dispositions pour que le commandement intégré soit opérationnel», a-t-il ajouté.

Puis le patron des forces de l’ONUCI, lui aussi général de division, Ferdinand Amoussou, dira en substance que ses troupes sont déployées pour appuyer loyalistes et ex-rebelles dans le déroulement de ces audiences foraines.

Enfin pour avoir lui aussi fustigé Dame Rumeur, qui lui aurait attribué pas moins de 4 tentatives de coup d’Etat, le chef des Forces Licorne, le général de brigade Clément Bollée, affirmera que «dans le cadre de l’accord de Ouaga, nous devons soutenir le processus … A la veille des audiences foraines nous sommes venus exposer les faits observables sur le terrain et il appartiendra au président Blaise Compaoré et à son homologue Laurent Gbagbo de prendre les décisions qui s’imposent». Autant dire que  cahin-caha tout se déroule assez bien, même si des obstacles demeurent qu’il faudra résoudre, car c’est connu, ces audiences foraines auront pour finalité l’établissement du fichier électoral, objet de toutes les appréhensions au pays d’Houphouët Boigny.

 

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga du 18 septembre 2007



17/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres