L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Conseils pratiques pour réussir sa ménopause

Carnet de santé

Conseils pratiques pour réussir sa ménopause

 

Il est gynécologue-accoucheur, bardé de diplômes dans sa spécialité. Chef du service de la maternité du CMA du secteur 30 de Ouagadougou, le Dr Charlemagne Marie R. Ouédraogo, puisque c'est de lui qu'il s'agit, aborde dans ce numéro de carnet de santé la question de la ménopause, que connaissent toutes les femmes du monde.

 

Il n'est pas rare d'entendre souvent autour de soi des gens  railler des femmes en les qualifiant de "ménopausées". Comme si elles perdaient leur dignité en atteignant le stade de ce phénomène pourtant naturel qui touche l'autre moitié du ciel.

La ménopause est, selon les termes du Dr Charlemagne Ouédraogo, la période au cours de laquelle la femme n'a plus de possibilité de procréation. Étymologiquement, elle signifie "arrêt des règles" et désigne aussi cette période qui survient au moment où les ovaires arrêtent de produire des hormones de la reproduction: l'œstrogène et la progestérone. En réalité, explique le Dr Ouédraogo, chaque femme naît avec un potentiel de follicules, une réserve qui va s'épuiser au cours de sa vie génitale.

"L'environnement influence très peu sa survenue, c'est quelque chose de génétique", ajoute-t-il. Quelques exceptions cependant : la ménopause peut être médicale, due à des traitements par chimiothérapie ou radiothérapie d’un cancer ou liée à une opération à l'issue de laquelle la femme a son utérus et son ovaire enlevés. Il y a des cas de ménopause précoce et on n'y peut rien. S'il se trouve que la femme concernée n'avait pas encore d'enfant, elle n'en aura plus.

 La ménopause n'intervient pas de façon brutale. Elle a des signes qui s'inscrivent dans ce qu'on appelle la péri-ménopause. Cette période dure des mois à plusieurs années et se caractérise par la survenue d'un certain nombre de troubles tels que  la diminution des sécrétions hormonales par les ovaires qui ont commencé leur vieillesse. Si la femme présente ces signes et ne voit pas ses menstrues durant un an, elle est entrée dans la phase de la ménopause. Si après cette phase d'au moins un an elle fait des saignements, on appelle cela des saignements postménopausés dont il faut rechercher les causes pour les soigner.

La ménopause survient autour de 47 ans chez 90% des dames. "Déjà, une femme, qui a plus de 40 ans et qui présente des irrégularités très importantes du cycle menstruel, doit consulter un médecin qui par des interrogations cherchera à savoir si elle est dans la phase de péri-ménopause. On peut alors lui prescrire des médicaments pour régulariser le cycle menstruel jusqu'à ce que la ménopause se fasse, si bien sûr elle n'a pas de contradiction à la prescription des produits". 

 

Les signes de la ménopause

 

La femme ménopausée est confrontée à des troubles menstruels et à des bouffées de chaleur qui sont désagréables pour elle. En plus de cela, sa libido diminue et ses muqueuses sont sèches du fait qu'il n'y a pas assez d'hormones dans le corps. Les sécrétions sexuelles étant insuffisantes, les rapports sexuels sont par conséquent désagréables.

Mais la médecine a une solution: la prescription de produits pharmaceutiques pour permettre au couple de mener une vie sexuelle normale. Pour un groupe de personnes interrogées, cette période est difficile pour l'homme ; ce qui pousse beaucoup à "gérer" une maîtresse ou à prendre une deuxième femme. "Si Dieu a fait les femmes plus nombreuses, ce n'est pas par hasard", souligne K.S. en souriant assis avec ses amis autour de leur table de belote au secteur 28 de Ouagadougou. Et un autre d'ajouter que la polygamie est une bonne chose à cause de ce phénomène naturel que la femme connaît  à un moment où l'homme est toujours sexuellement actif. "De toute façon, vous les hommes, une seule ne vous suffit pas. Même quand c'est une jeune femme, vous regardez toujours dehors". Ambiance.

C'est vrai que la ménopause peut entraîner des incompréhensions dans le foyer, mais la médecine a une solution. Il faut consulter un spécialiste de la question qui peut  prescrire des produits pharmaceutiques permettant de vivre une vie sexuelle normale.

"D'ailleurs, conseille le Dr Charlemagne Ouédraogo, une femme doit voir un gynécologue ou un médecin généraliste une fois par an. Cela a l'avantage de prévenir les problèmes gynécologiques".

La ménopause est certes souvent difficile, mais une solution existe. Il suffit d'avoir le réflexe ou la culture des consultations médicales pour exposer ses problèmes aux spécialistes.

 

Adama Ouédraogo Damiss

L’Observateur Paalga du 24 avril 2007



24/04/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres