L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Convention nationale du CDP : L’autocritique des réfondateurs

Convention nationale du CDP

L’autocritique des réfondateurs

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu son congrès ordinaire les 13 et 14 septembre 2008 à la Maison du peuple. La vie du parti (cas des refondateurs), ses rapports avec la FEDAP/BC, les réformes politiques, la crise universitaire et la vie chère ont été au centre des travaux de ce rassemblement politique, endeuillé à l’ouverture par le décès brutal de la mairesse de Doumbala, Mme Bagayoko Aline Dakio.

En ouvrant la Convention, le président du parti, Roch Marc Christian Kaboré, a campé le décor : il s’agit, pour renforcer la démocratie burkinabè, de "revisiter notre pratique politique ainsi que les textes, lois et règlements qui régissent la République".

 Et les réformes politiques qui sont en train de s’ébaucher permettront, foi de son premier responsable, de prendre position, de façon claire. 
 Du phénomène de la vie chère : le CDP estime que la solution ne réside ni dans la "démagogie, ni dans les fuites en avant, encore moins dans les procès d’intention, mais dans un sursaut collectif national". Et en la matière, le parti continuera à prendre des initiatives.

 La réouverture de l’université le 1er septembre 2008 a été saluée par le parti majoritaire. Mention spéciale au gouvernement pour les dispositions prises à court, moyen et long terme ; pour les étudiants "cdpistes".

 Du cas des refondateurs : Roch M. Kaboré a informé la Convention que ces camarades ont bien apprécié la porte laissée entrouverte, et de ce fait, ont adressé une correspondance le 11 septembre 2008 au Bureau nationale qui appréciera. Une autocritique épistolaire que le 4e congrès appréciera courant premier semestre 2009.

 En ce qui concerne la prétendue opposition CDP # FEDAP/BC, le président du parti a déclaré que ce n’est pas nouveau, car depuis des lustres, les "contempteurs présidisent l’imminence de l’implosion du parti". Pire, ils affirment que la FEDAF/BC va déstabiliser le CDP et prendre sa place.

"Je saisis cette opportunité pour dire aux oiseaux de mauvais augure, qui excellent dans la confusion des genres, d’arrêter de prendre leurs rêves pour de réalité. Car, non seulement le CDP se porte bien, mais rien n’oppose ces deux entités fort complémentaires... En clair, la FEDAP/BC est une association de soutien à l’action du président Blaise Compaoré et ne peut nullement concurrencer le CDP, ni le remplacer".

Cette convention, qui est l’instance de décision entre deux congrès, est donc une balise au 4e Congrès ordinaire du parti dont la date n’est pas encore connue.

C’est pourquoi elle s’est penchée sur l’état des lieux des décisions du 3e Congrès ordinaire, le point du renouvellement des structures et organes du parti, l’unité et la cohésion du CDP, car, l’objectif principal est de "bâtir un parti fort et conquérant" ; outiller les premiers responsables des structures et les cadres afin qu’ils soient efficaces. Satisfécit total de la part du CDP à l’égard de cette convention qui a posé les chantiers à édifier avant le 4e congrès.

Du reste, le rapport final lu par Achille Tapsoba l’a bien souligné. Signalons que les travaux du groupe parlementaire ADJ se sont tenus, ce week-end aussi. Nous y reviendrons. Et qu’aujourd’hui même à 10 heures, la direction du parti rencontre celle du FPI.

Zoewenmanogo Dieudonné Zoungrana

Hyacinthe Sanou (stagiaire)

L’Observateur Paalga du 15 septembre 2008



15/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres