L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Coupe du Faso 2007 : Confusion autour d'une demi-finale

Coupe du Faso 2007

Confusion autour d'une demi-finale

Le match des quarts de finale de la Coupe du Faso entre le RCK et le RCB n'a pas fini de nous situer sur son issue finale. En effet, après avoir gagné le match sur le terrain par 1 à 0, le RCK vient de le perdre sur tapis vert au bénéfice du RCB. Une décision que n'approuvent pas les premiers responsables du RCK qui l'ont fait savoir à la presse dans la matinée du mercredi 18 juillet 2007.

Le mercredi 4 juillet dernier au stade de Koudougou, le Rail club du Kadiogo (RCK) venait à bout du Racing club de Bobo Dioulasso (RCB) sur le score de 1 à 0, dans un match comptant pour les quarts de finale de le coupe du Faso. Mais voilà que dans la nuit du mardi 17 juillet, soit la veille des demi-finales de la Coupe du Faso, une décision prise suite à une réunion tenue au centre technique national de la Fédération burkinabè de football (FBF) déclare le RCB vainqueur du match sur tapis vert.

Dans son explication, le président du RCK, Amado Traoré, s'est voulu clair et précis face à cette situation. Il relève qu'à l'issue du match, le RCB a fait une évocation qui mettait en cause l'identité du joueur Appolinaire San Coulibaly du RCK. Pour le RCB, dit-il, le joueur est titulaire d'une licence établie par les soins du club sur laquelle il est indiqué qu'il est né en 1986 alors que le RCK a présenté une licence sur laquelle il est mentionné qu'il est né en 1988. Selon le président Amado Traoré, ce même joueur avait pourtant compéti en championnat national et en Coupe du Faso contre le RCB sans faire l'objet d'une réserve.

Sur cette évocation du RCB, le Ligue nationale de football (LNF) avait tranché le 11 juillet 2007. Elle a jugé que l'évocation du RCB n'était pas recevable dans la forme parce que le reçu de paiement des 50 000 F CFA n'a pas été transmis en même temps que l'évocation, comme le stipule l'article 96 des règlements généraux de la FBF. A ce niveau, il est dit, concernant les compétitions de coupe, que l'évocation est toujours possible en cas de fraude sur l'identité des joueurs dans un délai de 2 jours suivant le match, et pour être recevable elle doit être appuyée de la somme de 50 000 F CFA. Dans sa note de décision, la LNF relève que le reçu de paiement lui a été transmis le lundi 9 juillet 2007 alors que le match s'est joué le 4 juillet. C'est ce qui explique qu'elle ait décidé d'homologuer le match selon le résultat acquis sur le terrain en faveur du RCK. Le RCB décide alors de faire appel et les responsables du RCK de demander auprès de qui, puisque, disent-ils, la FBF a rendu sa démission. Dans la famille des Faucons du RCK, on ne comprend pas que le secrétaire général de la FBF démissionnaire, chargé d'expédier les affaires courantes, ait envoyé une circulaire datée du 18 juillet convoquant pour une réunion le 17 juillet à 18h les responsables des clubs concernés, ceux des ligues du Centre et des Hauts-Bassins et de la commission licence. Il y avait en plus pour présider le litige des responsables du ministère des Sports et des Loisirs que sont Mory Sanou, directeur du Sport pour tous, et Koudougou David Yaméogo, directeur de la Législation et des Normes.

L'USY s'est trouvée en face de deux adversaires

Les responsables du RCK voudraient savoir d'où ces personnes tirent leur légitimité, à la solde de qui elles sont et de quelle légalité elles jouissent. Au RCK, on ne reconnaît donc pas cette décision et les dirigeants font savoir qu'il leur est revenu par la voix de certaines personnes que l'objectif était de faire en sorte qu'un club de Bobo Dioulasso soit en demi-finale.

Selon le président Amado Traoré, c'est une décision arbitraire parce que, dit-il, le joueur mis en cause, Appolinaire San Coulibaly, a effectivement évolué en cadets au RCB en 2002 avant de quitter le club pour jouer dans un quartier, précisément pour le compte de l'arrondissement de Dô à Bobo Dioulasso. C'est là-bas qu'il a été recruté avec des documents sur lesquels il est mentionné que celui-ci est né en 1988. Il précise que s'il y a un tricheur, ce n'est pas le RCK puisque, selon la famille du joueur, il est né en 1984 alors qu'il n'a pas évolué dans son premier club, le RCB, avec cet âge. Il a ainsi pris à titre illustratif l'exemple du joueur de l'EFO Raphaël Yabré qui jouait en Côte d'Ivoire sous nationalité ivoirienne. Mais dès son arrivée au Burkina, de nouveaux documents lui ont été établis faisant de lui un Burkinabè. Il leur avait été dit, en son temps, que c'étaient des autorités compétentes qui avaient établi les documents de Raphaël Yabré. Que va alors faire le RCK face à cette nouvelle donne qui l'écarte des demi-finales de la Coupe du Faso ? Le comité directeur du club qui s'est réuni le mardi 17 juillet de 22 h à 1 h du matin, à la suite de la décision, décide de jouer le match contre l'USY, programmé pour l'après-midi du mercredi 18 juillet ; de la non-reconnaissance de l'instance ayant pris la décision ; et si le RCK venait à être éliminé de force de la Coupe du Faso, que tous ses représentants au sein des structures du football rendraient immédiatement leur démission.

A l'heure de la demi-finale sur le terrain de l'ASFA-Y, il y avait 3 équipes, à savoir le RCK, le RCB et l'USY. La confusion était totale, puisque chacune des équipes s'échauffait sur la pelouse, attendant le coup d'envoi de la partie. Pendant ce temps, les arbitres échangeaient au centre du terrain et le commissaire du match, Joseph Marie Ouédraogo, tentait de trouver une solution. Aucune équipe, du RCK et du RCB, n'entendait céder la place à l'autre pour qu'elle affronte l'USY. Malgré les conciliabules et les tentatives de joindre qui de droit pour débloquer la situation, rien n'y fit. Une demi-heure environ après l'heure du début du match, le commissaire du match, Joseph Marie Ouédraogo, décide sur place de la suspension de cette demi-finale reprogrammée pour on se sait quand ni avec quelle équipe. Notons qu'au cours de l'autre demi-finale jouée sur le terrain de l'USFA, l'USO a battu l'ASFA-Y par 2 buts à 0. L'USO est donc la 1re formation qualifiée pour la finale de la Coupe du Faso, prévue pour se jouer le dimanche 5 août.

Par Antoine BATTIONO

Le Pays du 19 juillet 2007



19/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres