L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Dans les coulisses du tour du Faso

Dans les coulisses du tour du Faso

 

. Les ignames de Léo. Savez-vous, ce que c’est ? Bien sûr que non. Eh bien, c’est une histoire d’igname qui s’est passée dans cette ville, lors de la première étape où la caravane a pris le départ à Saponé.

A Léo, après l’arrivée, Mme le député, Gisèle Guigma, a convié les organisateurs et la presse à prendre un repas à son domicile situé à 5 km du centre-ville. Sa résidence se trouve dans un bel endroit et la cour est pleine d’arbres fruitiers. Le repas terminé et au moment où on se reposait, Mme Guigma informe Gustave Taro, le responsable de la communication presse, qu’elle offre des tas d’ignames à la presse. Pendant le partage, des journalistes ont eu cinq ou six ignames pendant que d’autres étaient absents. Et ce sont eux qui, depuis quelques jours, ne cessent de réclamer leur part à Taro. Assailli, celui-ci fait la soude oreille et s’occupe d’autres choses. Attend-il la fin du Tour pour les conduire chez Mme le député ?

 

. Après la 6e étape Bobo-Bobo, il y a eu un transbordement dans l’après-midi à Boromo. Comme à l’aller,  beaucoup de gens ont passé la nuit au bivouac dans la cour ombragée de la mairie. Une tente est louée à chaque journaliste à 2500 FCFA la nuitée. Il semble que c’est une faveur puisqu’à d’autres personnes, c’est 8000 FCFA. Des journalistes, pour des raisons diverses, préfèrent négocier des nattes en ville et disparaissent. Et pourtant, les perdiems que chacun a perçus lui permet de ne pas passer la nuit à la belle étoile. Bonnes gens, si ce n’est pas une avarice sordide, y a-t-il un autre mot qu’il faut employer ?

 

. Ludic Lydia Burkina S.A, la chance à portée de tous, est à sa deuxième participation au Tour du Faso et parraine l’écharpe du fair-play. Après chaque étape, l’équipe de Ludic sous la conduite de Jean-Pierre, l’un des responsables et Mlle Aminata Balima, fait de l’animation devant ses salles de jeux. Des concours de danse sont organisés au cours desquels, on peut gagner des tee-shirts, des casquettes, des bics et des briquets. Dans des villages traversés, des sachets sont offerts aux enfants et c’est surtout les femmes que cela arrange.

 

JD

L’Observateur Paalga du 2 novembre 2007

 

 



01/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres