L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Des Ivoiriens en marche de soutien à Bobo

Accord politique de Ouaga

Des Ivoiriens en marche de soutien à Bobo

Une dizaine d’Ivoiriens marchent depuis plus de deux semaines pour soutenir l’Accord politique de Ouagadougou et ses principaux artisans dont le facilitateur, le président Blaise Compaoré. Partis le 5 février de Bouaké au centre de la Côte d’Ivoire pour Ouagadougou, leur destination finale, c’est le 16 février dernier qu’ils sont arrivés à Bobo Dioulasso, accueillis par les autorités locales.

Après plus de deux semaines d’efforts physiques, des Ivoiriens (une dizaine) en marche de soutien à l’Accord politique de Ouagadougou, sont arrivés le 16 février dernier à Bobo Dioulasso. Accueillis dans la cité de Sya par les autorités locales, les marcheurs y passeront 48 heures avant de reprendre le 18 février la route en direction de Ouagadougou. Sur leurs banderoles ou pancartes, l’on pouvait lire des slogans tout à l’honneur des artisans de l’Accord politique de Ouagadougou signé le 4 mars 2007 sous l’égide du président du Faso Blaise Compaoré, facilitateur de l’Accord. "Gbagbo, Blaise, Soro : les messagers de la paix ; Blaise, les Ivoiriens vous remercient pour la paix retrouvée", pouvait-on entre autres noter.

"Par cette marche, nous entendons contribuer à mettre un terme à la souffrance des Ivoiriens", a indiqué Pascal Yao Okala, leader du mouvement pacifique. M. Okala s’est réjoui de l’accueil et du traitement qui leur ont été réservés par les autorités municipales. Outre l’hébergement et la restauration, les marcheurs auraient bénéficié sur place d’un suivi sanitaire sous instructions du maire Salia Sanou, qui a salué l’initiative et exprimé toute la joie de sa commune de les accueillir. "Leur initiative est la bienvenue. Ils viennent soutenir l’action du président du Faso en tant que facilitateur de l’Accord de Ouaga", a-t-il confié à la presse.

Mais à écouter les marcheurs ivoiriens, Bobo n’est pas la première localité où ils ont été bien accueillis depuis leur départ le 5 février de Bouaké, au centre du pays de feu le président Félix Houphouët Boigny, pour Ouagadougou, leur destination finale. "Partout, dans les villes ou communes où nous sommes passés, nous avons été bien reçus par les populations et les responsables locaux, tant en territoire ivoirien que sur le territoire burkinabè", a laissé entendre Pascal Yao Okala. Signe donc que la paix est vraiment la chose la mieux recherchée de part et d’autre de la frontière, au regard des souffrances endurées par les peuples ivoiriens et burkinabè du fait de la guerre. Qui heureusement est en train de perdre énormément du terrain depuis la signature de l’Accord politique de Ouagadougou. Avec cette marche pacifique, ce sera certainement un autre pas de franchi en direction de la paix.

Grégoire Bazomboué BAZIE

Le Pays du 20 février 2008



20/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres