L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Des réactions à Bobo (Départ de Salif Diallo)

DEPART DE SALIF DIALLO DU GOUVERNEMENT

Des réactions à Bobo

 

Le remaniement ministériel au sein du gouvernement du Premier ministre Tertius Zongo, rendu public dans la nuit du 23 mars dernier, a été marqué par le départ de Salif Diallo, jusque-là ministre d’Etat, de l’Agriculture, de l’Hydraulique, et des Ressources halieutiques. Voici ce que pensent certains acteurs politiques bobolais de ce léger remaniement ministériel.

Moustapha Tinto (CDP) : "Un remaniement comme les autres"

"J’ai appris le remaniement gouvernemental mais je ne peux pas dire grand-chose. Je ne maîtrise pas les contours de ce changement. Je me dis que c’est un remaniement comme les autres remaniements ministériels. A partir de là, je ne saurais dire grand-chose. Notre point de vue ne compte pas dans la formation d’un gouvernement, et ce n’est pas au moment du remaniement que l’on peut dire quoi que ce soit."

Youssouf Ouédraogo (UNIR/MS) : "La manière pose problème"

"Je crois que le gouvernement est libre de changer ses membres comme il l’entend. Mais ce que je déplore, c’est la manière dont le ministre d’Etat Salif Diallo quitte le gouvernement. L’on ne peut pas faire de remaniement pour faire partir une seule personne du gouvernement, de surcroît un ministre d’Etat de la trempe du ministre Diallo. Je crois que la manière dont il est parti pose problème. Tout le monde sait qu’il était l’homme de confiance du président. De ce fait, l’on ne devrait pas le remercier de cette façon. Il ne devrait pas être le seul à quitter le navire gouvernemental."

Baba Danouna Traoré (CDP): "Je ne trouve rien à redire"

"Etant au village au moment de l’annonce du remaniement, je n’ai pas été informé à temps. Mais ce que je peux dire, c’est qu’un remaniement ministériel est un remaniement ministériel. Ceux qui l’ont opéré savent pourquoi ils l’ont fait. Partant de là, je ne trouve pas à redire. En tant que président du conseil régional, il ne m’appartient pas de dire quoi que ce soit sur un remaniement ministériel, quel que soit l’envergure du ministre partant. En la matière, je pense que c’est le président du Faso et le Premier ministre qui décident de qui vient au gouvernement ou qui en part.

 

Propos recueillis par Grégoire B. BAZIE

 Le Pays du 26 mars 2008



26/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres