L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Pouvoir du Mogho-Naaba Baongho : Désormais étendu sur le territoire ivoirien

Pouvoir du Mogho-Naaba Baongho

Désormais étendu sur le territoire ivoirien

Venue lui rendre une visite de courtoisie, une délégation de dépositaires des coutumes de la Côte d’Ivoire a fait du Mogho-Naaba Baongho, empereur des Mossé, le 30 avril 2008, chef sur toute l’étendue du territoire ivoirien. C’est dire qu’avec ses nouveaux attributs, le pouvoir de l’empereur des Mossé s’étend désormais au-delà de son royaume.

Mercredi 30 avril 2008. Il est 9 heures passé de quelques minutes. Une délégation de 11 dépositaires des coutumes ivoiriennes, conduite par le président du Conseil supérieur des rois et chefs traditionnels de la Côte d’Ivoire, fait son entrée dans la cour royale. A l’intérieur du palais, le Mogho-Naaba fait servir l’eau de bienvenue à ses hôtes.

Le Larlé-Naba Tigré introduit les échanges par la présentation de la cour de l’empereur des Mossé qui, pour la circonstance, avait à ses côtés le prince Siaka Sanou, représentant du chef de canton Bobo Mandarè. Le porte-parole de la partie ivoirienne en fait autant. Cette visite, a-t-il dit, vise d’une part à raviver les liens historiques entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

D’autre part, il s’agit pour eux d’exprimer leur gratitude au Mogho-Naaba pour son assistance au président Blaise Compaoré, grâce à qui la paix est en train de revenir dans leur pays.

C’est aussi l’occasion pour eux d’encourager le Mogho-Naaba à poursuivre sa noble mission et de le voir pour qu’ensemble ils œuvrent à trouver des solutions pour que les deux peuples puissent cohabiter en paix. Le porte-parole des dignitaires suggère même la signature d’un pacte de non-agression entre les deux pays pour que tout différend soit résolu par le dialogue.

Les hôtes de marque ivoiriens, pour matérialiser leur reconnaissance à l’empereur des Mossé, l’ont élevé au rang de chef ivoirien. Des attributs qui lui confèrent le pouvoir de régner sur Abengourou, Agnibilekro, Gagnoa, bref, sur tous les villages et régions de la Côte d’Ivoire. Le Mogho-Naaba a été installé, selon les règles coutumières ivoiriennes, sur un trône que lui ont apporté ses visiteurs d’une matinée depuis la Côte d’Ivoire.

Ce, après lui avoir vêtu d’un boubou blanc auquel il faut ajouter un bonnet également blanc qu’il ne pouvait malheureusement pas porter. Un panier de 30 kilogrammes de colas rouges lui a été offert en présent. Les deux parties ont d’ailleurs croqué quelques noix sur place, pour témoigner la fraternité, la paix des cœurs et la confiance retrouvée entre les deux peuples.

Par la voix du Larlé-Naaba puis celle du Ouidi-Naaba, l’empereur des Mossé a remercié ses pairs pour l’honneur qu’ils lui ont fait. « Vous êtes chez vous, sur la terre de vos ancêtres », leur a-t-il dit, avant de les exhorter à cultiver la paix dans leurs fiefs respectifs et sur toute l’étendue du territoire.

Dans le contexte de la vie chère, le Mogho-Naaba Baongho n’a pas manqué de demander à chacun d’eux de sensibiliser leurs administrés et de les encourager à plus d’abnégation au travail pour sortir notre sous-région en particulier et le continent en général de la pauvreté.

Hamidou Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 2 mai 2008



02/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres