L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Du courage, Laurent Bado ! Il y a de l’espoir pour toi

An VIII du PAREN

Du courage, Laurent Bado ! Il y a de l’espoir pour toi

 

L'auteur des lignes qui suivent est certainement de ceux, qui voient en Laurent Bado l'oiseau politique rare dont rêve la jeunesse burkinabè.

C'est pourquoi, il prodigue des encouragements au père fondateur du Parti de la renaissance nationale (PAREN), à la faveur du huitième anniversaire de celui-ci.

Qui d'autre que Laurent Bado propose, en effet, une voie originale de développement pour le "Pays des hommes intègres" ?

Lisons plutôt !

 

Septembre 1999 - septembre 2007 : voilà déjà huit (08) ans que tu as créé le Parti de la renaissance nationale (PAREN).

Ton entrée en politique a été une réponse à un cri de cœur des Burkinabè. Rappelons-le, durant 25 ans, tu n’as ménagé aucun effort pour la conscientisation et la responsabilisation de tes concitoyens, à travers des conférences, des meetings, des débats radiotélévisés.

Des Burkinabè et non des moindres t’ont demandé de créer un parti politique parce que selon eux, c’est le meilleur moyen de te faire entendre et de passer ton message. Il est vrai, un homme politique est différent d’un simple citoyen, en ce qu’il est plus écouté, plus suivi dans ses paroles et dans ses actes en même temps qu’il est jugé.

2000 : élections municipales. Le parti est engagé pour la toute première participation à des élections de ce genre, organisées dans notre pays.

Résultats : le PAREN s’en tire avec huit (08) conseillers municipaux (sept à Réo et un à Koupéla), un (01) an seulement après sa création. Ce nombre est insuffisant pour permettre au parti de diriger à lui tout seul la mairie de la commune de Réo. C’est ainsi que grâce à une coalition de trois (03) partis politiques avec des conseillers dissidents du CDP, Francis Bazié, conseiller PAREN, est à son tour élu maire par le conseil municipal. Mais c’était sans compter avec les intentions malsaines et camouflées des uns et des autres, qui se sont livrés à des querelles de leadership inutiles.                             

Conséquences : le conseil municipal est dissous et une délégation spéciale est installée.

2002 : élections législatives. Le PAREN est à sa deuxième participation électorale.

Résultats : quatre députés élus sur la liste du Parti (Laurent Bado, Stéphane Sanou,  Joséphine Drabo et Déma Raphaël Bado), quatre (04) ans seulement après la création de celui-ci. Mais là encore, les mêmes intentions fortement colorées d’intérêts personnels et égoïstes, de calculs disproportionnés et d'ambitions démesurées ont donné au Parti la situation qu’il connaît et vit aujourd’hui : départ surpris et spectaculaire de trois (03) députés. Bien entendu, Laurent Bado est abandonné dans son siège à l’Assemblée nationale.

13  novembre 2005 : élection présidentielle.

Résultats : le candidat du Parti en la personne de Laurent Bado arrive en troisième position, sans avoir eu le soutien d’aucun autre député ni d’aucun autre parti.

24 avril 2006 : élections municipales

Deuxièmes du genre auxquelles le Parti participe.

Résultats : 24 conseillers municipaux.

06 mai 2007 : élections législatives.

Résultats : un (01) seul député élu sur la liste du parti.

Ainsi, on peut dire que le parcours du Parti de la renaissance nationale est assez sombre du moins en matière de résultats électoraux ; ce même Parti qui a connu tant d’engouements aux premières heures de sa création. A qui la faute ?

Mais ce qui est sûr et certain, Laurent Bado, tu as de très belles et sérieuses raisons d’être déçu, car nous en connaissons qui auraient déjà changé de camp ; ces politiciens sans politique ou à la politique insensée (quand ils en ont), qui étalent leurs habits «là où le soleil brille».

Laurent Bado, je ne te félicite pas pour avoir été réélu député. Je te dis tout simplement courage !

Tu es toujours resté sur ta position, mû par le même esprit, qui est celui d’ouvrir les yeux du Burkinabè. Et tu l’as dit et crié sous tous les cieux qu’il faut que les Burkinabè ouvrent les yeux, qu’ils soient conscients et responsables sinon, ils connaîtront des lendemains vertigineux, incertains, pleins de souffrances sans précédent.

Ne te décourage pas Laurent parce que des malfaiteurs, des escrocs, des chercheurs de promotion et des bouffeurs, qui mangent de la main et son revers, ont profité de ton Parti. Grâce à toi, des individus sont sortis d’un anonymat profond et notoire dans lequel ils risquaient fort de demeurer sans le PAREN.

Du courage, Laurent ! Il y a de l’espoir pour toi et ton Parti. En effet, qui d’autre propose une voie originale de développement (évoquée à son tour par le président du Faso le 29 décembre 2001 après avoir reconnu que le pays est à la croisée des chemins) ressemblant au trafic ferroviaire, dont les rails sont nos valeurs culturelles ; la locomotive, l’agriculture et l’élevage ; le premier wagon, l’industrie, avec cette innovation capitale qu’est le capitalisme populaire en rejet du capitalisme privé exploiteur et du capitalisme d’Etat oppresseur ; le deuxième wagon, le commerce, mieux organisé et soutenu par une flotte commerciale nationale ; le troisième wagon, le social : éducation, santé, logement, loisirs, etc., auxquels tu apportes des solutions surprenantes ? Et dire que des intellectuels européens t’apprécient (Georges Balandier, Serge Latanche, Jean Marc Ela, Philippe Engelhard, etc.) pendant que des intellectuels burkinabè se terrent dans leurs intérêts égoïstes.

Du courage et tiens bon, car bientôt, le glas de la tromperie et du mensonge sonnera. Cette génération d’égoïstes, de truands, de profiteurs, de menteurs  et d’insoucieux disparaîtra. Ceux qui sont venus en politique, non pas pour éduquer le peuple, mais pour l’enfoncer dans le seul but de le voler à dessein et à volonté ; cette même génération là est convaincue d’un autre idéal, celui de piller le peuple. Ils paieront très cher leur honteuse et basse trahison du peuple burkinabè. Tout se paie ici-bas.

Il y a de l’espoir pour toi, Laurent parce que l’ère de la génération consciente et responsable s’ouvrira. Il y a ceux qui comprennent le message du PAREN et qui se sont engagés à le vulgariser par tous les moyens. Nous en faisons partie. Il y a ceux-là qui sont ailleurs, qui sont convaincus de l’idéal du Parti, mais contraints de rester dans l’ancienne maison. L’ancienne maison est suffisamment sale et remplie d’ordures si bien qu’aucun locataire n’a intérêt à ce qu’elle soit propre. Ceux-là aussi font ce qu’ils peuvent pour faire passer le message du Parti. Nous en sommes sûrs. Et surtout, je parle de cette génération de 07 ans à 12 ans. Ce sont ces enfants qui sont autour de toi aujourd’hui  lors de tes meetings. C’est eux qui changeront tout.

Laurent, continue sur le chemin que tu t’es, toi-même, tracé, car il n’y a pas un temps pour faire le bien. Tu as tout le temps pour faire le bien. Burkinabè, vrais de vrai, nous devons comprendre que nous n’aurons jamais de développement si nous sommes perdus, si nous ne savons pas qui nous sommes. Le développement de notre cher pays passera forcement par la valorisation de nos  propres  valeurs.

Le président français ne va-t-il pas dans ton sens en déclarant que l’Afrique a besoin d’une Renaissance ?  Nous devons aussi savoir quelle est notre véritable place et l’occuper afin de pouvoir résister à l’envahissement de notre continent par ceux qui croient qu’ils ont créé le monde. L’Afrique a des valeurs à faire valoir. C’est le continent le plus riche avec les populations les plus miséreuses et les plus misérables de la planète. C’est injuste et cette injustice nous l’avons choisie et instituée.  

Frères et sœurs du Burkina Faso, «quand on nous lave le dos, lavons-nous le ventre».

A toi et à tous ceux qui te soutiennent dans tes efforts de chaque jour, je dis courage ! Ne quitte pas la scène politique ! N’abandonne pas la jeunesse en divagation dans la nuit noire ! Dieu  seul te récompensera.

Le Badal

L’Observateur Paalga du 13 septembre 2007



12/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres