L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

El hadji Barro Dianguinaba transporté d’urgence au CHR de Banfora

Dans les coulisses de la visite du PM

L’ex-PCA des  GMB transporté d’urgence au CHR de Banfora

 

Le moins que l'on puisse dire, c’est que la visite de la Société Nouvelle Grands Moulins du Burkina (SN-GMB) ne s’est pas passée sans incident. L’ex-président du conseil d’administration (PCA),  El hadji  Barro Dianguinaba, a perdu connaissance alors que le Premier ministre s’apprêtait à quitter les lieux. Il a fallu conduire l’argentier d’urgence au CHR de Banfora, forçant même le passage au cortège du Premier ministre.

Que s’est-il passé pour que l’ex-PCA perde connaissance ? Les spéculations vont bon train, et certains lient l’incident à ce mois du jeûne musulman. Ladji était en jeûne et la visite du PM, qui s’est déroulée sous un soleil de plomb, y serait pour quelque chose, susurre-t-on. Aux dernières nouvelles, Barro Dianguinaba se porterait mieux. Il y a eu donc plus de peur que de mal.

 

 La SN-GMB fait peau neuve

 

Ils étaient nombreux, ceux qui étaient agréablement surpris en arrivant aux GMB ce 14 septembre 2007. Les nouveaux responsables de la société ont mis les petits plats dans les grands pour recevoir Tertius Zongo. Avec le désherbage de la cour, envahie par de hautes herbes depuis des années,  la réfection et la peinture des locaux, la SN-GMB ressemblait à la Maison-Blanche.  Comme pour dire, des locaux blancs où produire une farine blanche.

 

La jeunesse des Cascades insatisfaite

 

S’il y a des gens qui n’oublieront pas de si tôt la visite du Premier ministre burkinabè, c’est bien la jeunesse des Cascades. Ayant appris cette visite à la dernière minute, cette jeunesse s’est organisée pour l’accueil du chef du gouvernement aux GMB. Des pancartes avaient même été confectionnées pour la circonstance. Des pancartes qui comportaient des messages, lesquels n’ont pas été jugés convenables par certains responsables de la ville.

Contre la promesse d’arranger une audience avec la PM, il a été demandé aux jeunes de ranger lesdites pancartes, et ceux-ci ont obtempéré. Mais quelle ne fut pas la surprise des représentants de la jeunesse de voir le PM repartir sans les avoir reçus. Ceux–ci digèrent mal encore cette situation et ont le sentiment d’avoir  été trahis. A les entendre, ils ont des préoccupations qu’ils voulaient porter au Premier ministre, qu’ils n’ont pas la chance de croiser chaque matin, ici, dans la région. Cependant, il faut noter que face à cet incident, la divergence a gagné les rangs de la jeunesse sur la manière de se faire entendre.

 

Les audiences du PM

 

Venu à Banfora pour encourager les sociétés industrielles de la place, Tertius Zongo ne s’est pas limité à cela : il a accordé des audiences à trois groupes cibles ; le gouverneur, les hauts-commissaires et les préfets ont été les premiers à être reçus. Ont suivi les élus de la région que sont les députés et les maires. Le 3e groupe a été celui des autorités coutumières et religieuses de la place. Ainsi, malgré son calendrier chargé, le PM a été à l’écoute de la population avant de s’ébranler pour Sya, où l’attendaient les opérateurs économiques.

 

Ce que le PM a écrit dans les livres d’or

 

A propos des GMB : «En marquant sa préférence pour la reprise des activités des GMB par le privé, le gouvernement a témoigné de sa foi en l’initiative privée comme à même de créer durablement des richesses. C’est dans cette perspective que s’effectue ma visite pour encourager les promoteurs. Au-delà de l’activité de la SN-GMB, il s’agit pour le gouvernement de promouvoir la filière du blé et d'améliorer les conditions de vie des populations rurales. De même qu’il positionne le Burkina Faso comme un pays qui a quelque chose à offrir au reste du monde dans une économie globalisée.

A décembre pour un pain de Noël made with farine  SN-GMB».

              

A propos de la SN-SOSUCO : «Première industrie burkinabè, la SOSUCO reste au cœur de la stratégie de développement du gouvernement. Elle est l’exemple type de création de valeur ajoutée et d’emplois, toutes choses indispensables pour lutter contre  la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations.

 Je voudrais par conséquent vous assurer de l’appui du gouvernement pour continuer à apporter notre précieux concours au développement de la région et du Burkina Faso».

 

 

Rassemblés par

 Luc Ouattara

L’Observateur Paalga du 17 septembre 2007



17/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres