L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Frédéric Kanouté à la surprise générale

Trophée du meilleur joueur africain

Frédéric Kanouté à la surprise générale

 

La confédération africaine de football (CAF) et son partenaire financier Globacom ont procédé le vendredi 1er février dernier au palais des Congrès de Lomé à la remise du trophée du meilleur joueur africain en 2007. Entre le Ghanéen Essien, l’Ivoirien Drogba et le Malien Kanouté, le choix d’un jury, resté inconnu, s’est porté sur le dernier cité, Freddy Kanouté, sociétaire du FC Séville en Espagne. Nous avons fait le déplacement dans la capitale togolaise pour la remise de ce ballon d’or.

 

Le verdict est tombé le vendredi 1er février à propos du nom du lauréat du ballon africain 2007. En marge de cette 26e CAN et à 48 heures des matches des quarts de finale (chose curieuse), la CAF et Globacom, un opérateur de téléphonie mobile du Nigeria, ont tenu à remettre le trophée du meilleur joueur de l’année. Candidat à sa propre succession, l’Ivoirien Didier Drogba, qui n’a pas effectué le déplacement à Lomé, avait face à lui le Ghanéen Michael Essien et le Malien Frédéric Omar Kanouté.

Mais avant qu’on n’en arrive là, les convives du palais des Congrès de Lomé dont le premier ministre togolais, Komlan Mally, le président de la CAF, Issa Hayatou et bien d’autres personnalités sportives et politiques ont eu droit à un show musical aux allures d’un concert, assuré par la star locale King Mensah, Vicky Sampson du Swaziland, les Three Tons of Fun, 3 Sud-africaines à la silhouette et à la poitrine très généreuses, King Sunny Adé, qui fait dans la Juju music et aussi le groupe d’animation de Globacom.

De distinctions, il y en a eu. Elles allaient du meilleur entraîneur de l’année à la meilleure équipe, en passant par le meilleur footballeur (trophée le plus convoité) et le meilleur joueur en compétitions interclubs. Le grand homme de la soirée a été l’attaquant malien Frédéric Kanouté, qui a été fait meilleur footballeur africain de l’année 2007 à la grande surprise générale. Mais curieusement, l’inconnu jury n’a  donné ni le nombre de points du vainqueur ni le rang des 2 autres prétendants. Très éberlué, l'heureux élu a tout simplement avoué qu’il ne s’y attendait pas du tout.

Le prix du meilleur entraîneur est revenu au défunt coach des cadets nigérians Yemi Tella, trophée qui a été remis à sa veuve. En outre, la CAF a consacré les 10 meilleurs joueurs des 50 dernières années. Il s’agit de Kalusha Bwalya, Samuel Eto’o, Abedi Pelé, Mohamed Al-Khatib, George Weah, Roger Milla, Didier Drogba, Nuankwo Kanu, Raba Madjer et Ossam Hassan. L’union nationale des supporters du Ghana a reçu le prix du public le plus chaud. L’ordre du mérite de la CAF est revenu à Charles Djonfi, ancien sélectionneur des Black Stars du Ghana, et la platine de la CAF, au président togolais, Faure Gnassingbé.

 

De notre envoyé spécial à la CAN

Kader Traoré

L’Observateur Paalga du 4 février 2008

 

 

Les lauréats des Glo-Caf Awards 2007

 

Meilleure joueuse de l’année : Cynthia Uwak (Nigeria)

Meilleur joueur aux compétitions interclubs : Amine Chermeti (Etoile du Sahel)

Meilleur club : Etoile du Sahel (Tunisie)

Meilleure équipe nationale: Côte d’Ivoire

Meilleur jeune joueur: Clifford Mulenga (21 ans, Zambie)

Meilleur entraîneur: feu Yemi Tella (champion du monde cadets, Nigeria)

Meilleur footballeur de l’année: Frédéric Kanouté (FC Séville, Mali)

 

 

Vus et entendus à Lomé

 

· La cérémonie de remise des trophées a été un véritable fiasco organisationnel et protocolaire. Prévu pour commencer à 18h 00, c’est finalement à 19h 45 mn que les rideaux ont été levés. Et ce n’est pas fini, ce fut un concert à la place d’un gala. Chaque artiste a joué, soit en live soit en semi-live, 3 morceaux ; rallongeant inutilement les choses. En outre, le premier ministre Komlan Mally a dû faire 3  va-et-vient pour remettre des prix et faire un speech, or il pouvait faire tout cela en un coup.

 

· Issa Hayatou est devenu un vrai grabataire ; pour accéder au podium, il a dû être épaulé par la sécurité et son discours a été émaillé d'accès de toux très sèche. Il fut même obligé de s’en excuser. Et lorsqu’il a fini de parler, il a été incapable de regagner sa place à la loge. Il s’est installé sur les sièges au pied du podium, à côté des journalistes. Nous avons ouï dire qu’il est même tombé dans le coma la semaine dernière. Et dire qu’il est candidat à sa propre succession en 2009.

 

·La délégation ivoirienne a boudé la cérémonie de remise du Ballon d’or africain. Ayant sans aucun doute pressenti que l’élu n’était pas leur star de Chelsea, Didier Drogba, les officiels ivoiriens ont tout simplement brillé par leur absence. Leur trophée de la meilleure équipe nationale a été remis à un supporter ivoirien basé à Lomé.

 

· Cette cérémonie n’a été ni plus ni moins qu’un show médiatique pour l’opérateur nigérian Globacom (Glo). Tout le monde se posait la question sur l’opportunité de tenir la manif à Lomé, alors que les candidats sont au Ghana pour la CAN et de surcroît, en pleine concentration pour les quarts de finale. Il ressort, en effet, que Glo veut s’installer au Togo et il fallait tout faire pour plaire aux autorités du pays.

 

· La CAF avait fait circuler une liste pour les journalistes désireux de se rendre à Lomé pour la cérémonie. Un bus leur  avait été promis. Mais le jour J, jusqu’à 14h, point de car. Nous avons été obligés de louer (en compagnie de 2 autres confrères) un taxi, d’Accra à Lomé, contre la somme de 430 000 Cedis (environ 20 000FCFA). Et arrivés au lieu de la cérémonie, nous avons dû emprunter des chemins pas trop catholiques pour accéder à la salle. Seuls les journalistes nigérians (invité par Globacom) et les Togolais avaient droit aux cartons d’invitations. Eh oui !

 

Rassemblés à Lomé par

Kader Traoré



04/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres