L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Gendarmerie de Koudougou : Fin de manœuvre pour deux malfrats

Gendarmerie de Koudougou

Fin de manœuvre pour deux malfrats

 

 La gendarmerie de Koudougou a encore prouvé son efficacité dans le domaine de la lutte contre la délinquance. Elle a réussi à mettre la main sur deux malfrats qui se sont rendus coupables de vol et cambriolage par effraction. Détenus à la Maison d’arrêt et de correction de  Koudougou (MACK), les deux présumés cambrioleurs ont été présentés aux journalistes le lundi 15 octobre dernier par le sous-lieutenant Adama Sawadogo, commandant provisoirement de la Compagnie de gendarmerie de Koudougou.

 

C’est dans le bureau du commandant de la Brigade de recherche de gendarmerie de Koudougou que le sous- lieutenant Adama Sawadogo a reçu les hommes de médias. Du récit fait par le sous-lieutenant Adama Sawadogo, on retiendra que c’est le 23 juillet 2007 que la Brigade de recherche a reçu une déclaration du service des Impôts pour faits de cambriolage dans le bureau du receveur. Une semaine plus tard, c’est une autre déclaration d’un réparateur de portables qui a été victime de cambriolage dans la nuit du 4 au 5 août. Si au service des Impôts les indésirables visiteurs n’ont pu emporter que le haut-parleur d’un ordinateur, car n’ayant pas pu ouvrir le coffre-fort, chez le réparateur du nom de Nabi Wendyam, ce sont une soixantaine de portables et des accessoires qui ont été dérobés. Seuls deux portables seront retrouvés. Les constatations sur ces deux cas de cambriolage ont établi des rapprochements sur le mode d’opération des délinquants qui, du reste, a été très déterminant dans l’aboutissement de l’enquête.

En effet, il s’est révélé que les délinquants passaient par le toit, sciaient la tôle, puis éventuellement le plafond et s’introduisaient à l’intérieur. L’enquête a permis de remonter jusqu’au sieur Yaméogo Idrissa, 30 ans, qui a dénoncé son complice Nikièma Ouobi Dominique, 29 ans, tous deux habitant le secteur 1.

Selon le sous-lieutenant, Yaméogo Idrissa est un repris de justice bien connu des services de gendarmerie. Il vient de purger une peine de six mois en mai 2007 pour vol de téléphones portables et de numéraires chez  un coopérant français. Il faut dire que si les deux délinquants ont opéré ensemble au niveau du service des Impôts, chez le réparateur de portables, Yaméogo Idrissa a dû agir seul, car son complice Nikièma Ouobi Dominique a, entre-temps, été arrêté et déféré à la MACK pour un autre délit. C’est dire que son séjour là-bas n’est pas près de prendre fin.

Au cours de cette rencontre, le sous-lieutenant Adama Sawadogo a appelé la population à la vigilance et à coopérer avec les hommes de sécurité. Sa conviction est que ‘’renseigner les hommes de sécurité, c’est assurer sa propre sécurité’’. Cette victoire contre la criminalité a été dédiée à la mémoire de l’ancien commandant de la compagnie de gendarmerie de Koudougou, feu Jean Paul Batako, disparu le 30 septembre dernier. Avant de nous faire le  récit de ces cas de vol, le sous-lieutenant a demandé une minute de silence à sa mémoire.

                                     Cyrille Zoma

L’Observateur Paalga du 18 octobre 2007

 



18/10/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres