L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Gouvernement Tertius Zongo : "Eviter la routine"

Gouvernement Tertius Zongo

"Eviter la routine"

 

C'est à une véritable révolution des mentalités et de gouvernance que ce lecteur invite en adressant cette lettre ouverte au premier ministre.


"Monsieur le Premier ministre, dites à vos ministres de ne pas s'enfermer dans les bureaux. Aussi les séminaires, les colloques doivent-ils laisser la place aux réalisations, au concret. Vous êtes victime de faux rapports de service ou de mission. Vos directeurs régionaux, provinciaux et chefs de service se font eux aussi des bureaucrates. Ils se disent: qui est fou de se tuer alors que les résultats (recettes) obtenus profiteront à ceux d'en haut. Conséquence: les agents de terrain se débattent seuls. Conclusion : vous ne recevez que de faux rapports. Ainsi vous remarquez des travailleurs qui ont entre 40 000 F CFA et 100 000 F CFA par mois construire à Ouaga 2000. D'autres, encouragés, construisent en étages. Que peut-on attendre des autres travailleurs de même catégorie qui voulaient rester intègres ou ceux qui n'en ont pas l'occasion? Peut-on vivre pur dans une société corrompue? Si non où va le pays?

M. le Premier ministre, vos ministres ne veulent pas se mouiller la chemise à l'exception de quelques-uns. Les véhicules "Land-cruiser" et les bons d'essence ne sont pas pour le "faro" des enfants et des maîtresses.

Dites au ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat de convoquer tous les directeurs des examens et concours des ministères, lui dire qu'il (le ministre) ne veut plus entendre parler de fraude, d'intervention aux concours et examens que chacun d'eux organise. Et que tout DEC qui se serait rendu complice ou coupable de fraude ou de favoritisme par négligence ou par implication sera démis de ses fonctions. Dites aux ministres de sévir.

Dites au ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme de remuer ses méninges. L'Etat perd-il vraiment en octroyant à chaque fonctionnaire ou travailleur un logement? Il s'agit, à partir des services déconcentrés, de :

1- répertorier les fonctionnaires désirant un logement dans une province de leur choix en précisant les villes à exclure s'il y en a (probablement Ouaga et Bobo)

2- dégager l'espace en fonction des besoins exprimés par province

3- construire progressivement les logements de type F3 et accessoires.

4- prélever mensuellement sur le salaire jusqu'à hauteur du prix

 

. adoucir les conditions de prix

. payer en fonction des années de services restantes.

. avoir un compte dans une des banques du pays

Les avantages d'un tel soulagement sont multiples surtout dans ce contexte de décentralisation.

. Grand souci résolu : moins de corruption

. Moral haut d'avoir un chez-soi : efficacité dans le travail

. 50,100, 200 ... familles de plus dans une province: animation, amélioration de la vie en province: moins de déplacement et moins d'engorgement à Ouaga tant au niveau des fonctionnaires (efficacité du travail) que des jeunes ruraux (réduction de l'exode rural)

. grande consommation de biens et services: recettes.

 

L'exemple du port du casque

 

Dites aux ministres de ne pas se contenter d'aller inaugurer - lancer - poser.. Si les ministres, au-delà des faux rapports qu'ils reçoivent, sortaient, discutaient avec qui il faut (puisqu'ils se trompent expressément d'interlocuteur, même les journalistes) il y aurait chaque mercredi des départs.

Dites au Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres que les décrets et lois ne doivent pas rester au SGGCM. Aller vers l'information, cela est vrai. Mais tout le monde peut-il venir à Ouaga pour une information à laquelle il a droit?

L'application par surprise des textes entraînera toujours le rejet, la révolte : c'est logique. L'exemple du port du casque en dit long. Des décisions solitaires qui ignorent les étapes.

Le port du casque dans une grande agglomération qu'est Ouaga est une idée géniale. Mais le maire et ses agents de sécurité devraient vulgariser le texte y relatif, procéder à une sensibilisation, puis rendre compte. Le ministre de la Sécurité, au regard de la gravité et des conséquences vient aux médias (d'ailleurs géographiquement limités), et annonce qu'en application de la loi (loi qui n'était pas connue avant ce jour) des agents de sécurité seront déployés sur toute l'étendue du territoire ( puisqu'ils sont partout) ou dans les villes suivantes... à partir du ... pour procéder au contrôle et à l'application de ladite loi. L'information écrite est ventilée dans les différents services impliqués en provinces, dans les villages. . .

Les émissions sur la sécurité routière de Canal 3 et autres ne suffisent point. Il faut communiquer avec tout le peuple.

A quoi sert-il de se cacher sur les boulevards, appréhender les non-porteurs de casque quand on sait que d'autres gens viennent de Tanghin-Dassouri, de Loumbila, de Saponé, de Koubri ... et de l'intérieur du pays? Les a-t-on avertis? Monsieur le P .M, il y a des ministres bossards. J'en vois trois (3) dans votre équipe. Il y a des chefs de service bossards. A force de ne rien faire contre les autres, ils baisseront les bras.

Ils sont nombreux les ministres que le peuple ne reconnaît que sur photo-album du gouvernement, c'est-à-dire quand on présente toute l'équipe."

 

Bayinebilma

Le Pays du 9 août 2007



08/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres