L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Ils ont tenté la chance ; ils sont devenus propriétaires

Parcelles viabilisées de Bassinko

Ils ont tenté la chance ; ils sont devenus propriétaires

 

251 candidats au tirage au sort pour l’obtention de parcelles viabilisées de Bassinko sont ressortis tout joyeux de la Maison du peuple, le samedi 17 novembre 2007. Pour ces heureux élus, il ne reste plus qu’une ultime étape pour qu’ils soient les heureux propriétaires d’un terrain viabilisé au nord-ouest de Ouagadougou : s’acquitter du coût de la viabilisation.

 

Pendant longtemps, Issouf Zabré, âgé de 33 ans et intendant en province, continuera de bénir le jour où il a parcouru dans un journal, l’annonce de l’acquisition, par tirage au sort, de parcelles viabilisées dans le village de Bassinko. Il n’est pas évident qu’à l’époque, il puisse situer ce patelin sur la carte du Kadiogo. Mais il s’était dit : «Pourquoi ne pas tenter ma chance ? Peut-être que…». Aujourd’hui, le rêve est devenu réalité. Grâce au geste de ce volontaire anonyme qui a fait sortir du carton l’enveloppe dans laquelle se trouvait son nom, il pourra jouir de ses 465 m2… à condition qu’il respecte les délais de paiement du reliquat des frais de viabilisation. A l’appel de son nom, sa cousine qui était assise loin dans une autre rangée, a poussé des cris de joie. Si cette dernière manifestait de la sorte, qu’en est-il donc du principal concerné ? «Franchement je suis très ému parce que c’était une question de chance. Maintenant, il me reste à solder les frais de viabilisation qui tournent autour du million. Pour un fonctionnaire ce n’est pas facile mais je ne laisserai pas passer cette occasion d’avoir un terrain».

Issouf n’était cependant pas le seul à jubiler avant-hier dans l’enceinte de la Maison du peuple. En effet, ils étaient 251 postulants sur lesquels le coup du sort est tombé. La procédure n’était pas tellement simple mais elle pouvait se résumer en ceci : dans un carton, se trouvaient les noms des 1000 postulants, et chaque nom était logé dans une enveloppe. A côté, dans une urne, les 251 bouts de papiers où étaient inscrits les références des 251 lots. Un volontaire est invité à choisir une enveloppe dans le carton et un bout de papier dans l’autre récipient et le sort de chacun est scellé. Avant cette étape, le cabinet d’huissier commis à cette tâche ardue a fait l’appel des 1000 noms des souscripteurs qui participaient au jeu. L’huissier, Me Rosine Bogoré : «Pour un souci de transparence, nous avons appelé un à un les souscripteurs pour que chacun soit rassuré de la présence effective de son nom dans les enveloppes». Ce besoin de transparence a aussi son prix puisque la séance de tirage au sort qui a débuté à 9 heures a pris fin vers 12 heures. Reste maintenant pour les gagnants à s’acquitter du reliquat des frais de jouissance. Et sachant que le m2 coûte 2 500 FCFA, pour beaucoup, c’est vite parti pour les prêts bancaires.

 

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga du 19 novembre 2007

 

 

Encadré

Cité-relais de Bassinko

 

Zone concernée : Elle est située dans le village de Bassinko (Arrondissement de Sig-Noghin et est limitée comme suit : au nord par une voie et le marché de fer ; au sud par l’ancien lotissement de Bassinko ; à l’est par la route nationale n° 2 (Ouaga-Ouahigouya) ; à l’ouest par des terrains vagues. Les parcelles du relais-cité seront directement branchées au réseau d’adduction d’eau potable et à celui de l’électricité. Toutes les voies seront entièrement nivelées et rechargées. Les superficies des parcelles varient entre 350 m2 et 617 m2 et le prix du m2 revient à 2500 FCFA.

Conditions de souscription : Etre âgé d’au moins 18 ans ; n’avoir jamais bénéficié d’une parcelle dans les relais-cités de Zagtouli, de Kamboincé, de Nioko 1, du secteur 19 de Ouagadougou ou de la première phase de Bassinko. Les éventuels contrevenants détectés seront rayés de la liste des attributaires et sont passibles d’une sanction entraînant le retrait de la/ou (des) parcelle(s) et le remboursement de seulement 50% de leur avance sur les frais de viabilisation. S’acquitter des frais de souscription d’un montant de 5 000 FCFA non remboursables et de l’avance de frais de viabilisation qui est 200 000 FCFA remboursables à 50% pour les défaillants et à 100% aux demandeurs non retenus par le tirage au sort.



19/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres