L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Immigration clandestine : Et si Sarkozy avait raison ?

Immigration clandestine

Et si Sarkozy avait raison ?

 

Pour l'auteur des lignes qui suivent, la nouvelle politique de l'immigration prônée par Nicolas Sarkozy est la bienvenue. Entre autres raisons, l'immigration choisie de Sarkozy repose sur la création de mécanismes permettant de recevoir, non seulement des professionnels dont la France a besoin, mais d'agir beaucoup plus en amont pour aider les populations des pays africains concernés, à se former et à se qualifier.

Lisons.

 

Leur nom : Sans-papiers.

Leur prénom : Squater.

Leur lieu de résidence : Habitation précaire.

C'est à travers ce vocabulaire inconnu du commun des Africains que l'on identifie la plupart de nos frères  clandestinement immigrés en Europe. Quelle humiliation !

Beaucoup de jeunes Africains, depuis quelque temps, n'ont qu'un souci, celui de s'exiler de leurs localités d'origine, perçues comme "l'enfer", pour un hypothétique "paradis" occidental. Loin de moi, l'idée de soutenir qui que ce soit, mais, actualité oblige, je viens, par le présent écrit, donner mon avis sur la politique d'immigration proposée par le ministre français de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy.

Rentrons dans le vif du sujet.

L'immigration choisie que prône le ministre-candidat de l'UMP (Parti majoritaire en France) à l'élection présidentielle de mai prochain suscite beaucoup de remous. Cela est visible dans les milieux politiques, mais, surtout chez bon nombre de mes frères Noirs. Beaucoup d'encre et de salive a coulé et continue de couler à propos de cette question d'immigration. Même notre compatriote artiste-musicien Zêdess l'a chanté à sa manière ; mais là n'est pas la question. Sans vouloir être l'avocat défenseur de Nicolas Sarkozy, je dirai avec tous ceux qui penseront comme moi que cette nouvelle politique d'immigration est la bienvenue.

 

La sélection artificielle des meilleurs

 

Pour la première fois dans l'histoire de la politique en France, il se passe quelque chose de tout à fait nouveau. Cet enfant d'immigré depuis la Hongrie, son pays d'origine est en train d'élaborer un véritable "plan Marshall" pour l'Afrique. L'immigration choisie de Sarkozy repose sur la création de mécanismes permettant de recevoir, non seulement des professionnels dont la France a besoin, mais d'agir beaucoup plus en amont pour aider les populations des pays africains concernés, à se former, à se qualifier. La politique des quotas soutenue par le candidat de l'UMP sera un acte de soulagement à l'endroit des Noirs professionnellement qualifiés ou à la recherche d'un meilleur perfectionnement. Contrairement à la pensée de ses adversaires idéologiques (en France comme en Afrique), l'immigration choisie ne vise pas à faire la sélection artificielle des meilleurs ou à conforter encore une fois la fuite des cerveaux. En lieu et place d'une immigration tous azimuts, Sarkozy veut privilégier l'immigration de ces Africains en quête de perfectionnement ou d'emploi possédant en eux, une certaine qualification professionnelle. Ceci va par exemple permettre à ces nombreux étudiants africains qui le désirent, d'accéder sans difficulté majeure au territoire français. Sans doute, cette bonne initiative va aider certains pays africains qui connaissent surtout un excédent de main-d'œuvre qualifiée ; plus concrètement, ce procédé aidera à faire émerger des professionnels dans les secteurs utiles au développement économique et social que ces pays ont choisi.

 

Tous responsables

 

Nicolas Sarkozy, lors de sa tournée africaine, a eu à dire certaines vérités qui n'ont peut-être pas plu à certains de nos chefs d'Etat. Je cite un exemple. Quand il dit ceci : "Africains, vous avez une responsabilité dans l'échec économique de votre continent". Une parole qui ne peut être niée. Comment espérer un véritable essor économique de nos Etats si nous n'avons que des présidents monarques (heureusement que certains commencent à prendre conscience du danger) qui ne savent que calculer, au lieu de gérer l'argent des vaillants peuples. La paupérisation galopante de certaines franges de populations africaines est en partie due à l'incapacité des Etats à jeter les bases d'un développement durable, gage d'un mieux-être social, du fait notamment de facteurs endogènes (mauvaise gouvernance, corruption...) et exogènes (fardeaux de la dette extérieure, subventions aux agriculteurs occidentaux...). Toutes choses qui élargissent les cercles de pauvreté et renforcent l'immigration clandestine dans les mentalités des jeunes Africains.

La solution au phénomène de l'immigration clandestine requiert la conjugaison des efforts pour la création de conditions de vie acceptable dans les pays producteurs et exportateurs d'immigrants clandestins. A ce titre, le "plan Marshall" de Sakozy pour l'Afrique est à saluer à sa juste valeur.

Je termine en invitant mes frères Africains à revenir à la raison, car Nicolas Sarkozy n'y est pour rien dans cette situation de souffrance que connaissent les Etats africains.

Pour paraphraser notre défunt président révolutionnaire, je dirai : "La France aux Français, l'Afrique aux  Africains".

 

Adama de R. Ouédraogo

Etudiant en économie de gestion Ouagadougou

L’Observateur Paalga du 15 mai 2007



15/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres