L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Koudougou : La mairie veut se débarrasser de son boulet

Lotissement de Koudougou

La mairie veut se débarrasser de son boulet

          

Comme il est courant  dans nos contrées, les opérations de lotissement se font  sur le fond de mécontentements, frustrations, tripatouillages si ce n’est de fraudes et de spéculations. Conscient  que celui de sa ville n’a pas pu échapper à cette donne, le maire  de Koudougou a décidé de mettre  en place une commission de litiges qui travaillera à aplanir les problèmes et éviter  que le nouveau conseil ne les trimbale comme un boulet au pied.

 

Quelles sont les raisons qui ont prévalu à la mise en place de cette commission ? Quels sont les problèmes  réels qui existent par rapport à ces lotissements ? Quelles  sont la composition  et les prérogatives  de la commission ? C’est pour  répondre  entre autres  à ces questions  que le maire Seydou Zagré a rencontré la presse le vendredi  09 mars 2007 dans son bureau.

 

Il était accompagné du secrétaire général de la mairie, Moctar Zongo, et du vice-président de la commission  de litiges, Alain Kaboré. D’entrée, le maire a tenu à préciser qu’il ne s’agit pas pour les citoyens d’introduire de nouvelles demandes à la commission,  mais plutôt de lui  faire  parvenir tout cas de litige, de mécontentement, d’incompréhension, de situation conflictuelle liés aux opérations de lotissement  depuis  1995. Il a précisé que la commission a été installée le vendredi 09 février et a un mois  pour boucler ses travaux. Elle regroupe des personnes n’ayant jamais participé à des opérations de lotissement.

 

Qu’est-ce qui a justifié la mise en place d’une telle commission. Le maire Seydou Zagré explique : «Beaucoup de plaintes nous ont été  adressées depuis notre arrivée. Certains ont déjà déposé des plaintes en justice  contre la mairie, qui a déjà déboursé plus d’un million  au titre des dédommagements. Nous avons constaté qu’il y a beaucoup   de parcelles dégagées dans la ville,  mais très peu sont mises en valeur ; à cause des litiges qu’il  y a autour.

 

Alors, si nous voulons  que la ville se construise, il faut que lesdites parcelles soient mises en valeur. Voilà pourquoi nous avons mis en place cette commission, qui recevra les personnes victimes d’irrégularités et de situations litigieuses ; le but étant de travailler à la résolution de ces  problèmes». Cependant, le maire reconnaît que pour les situations insolubles, les plaignants seront obligés de recourir  à la justice en dernier recours.

 

La commission est composée de 20 membres dont 16 conseillers du groupe municipal CDP et 04 du groupe municipal UNDD. Elle travaillera exclusivement sur la base de problèmes  qu’on  lui soumettra,  car pour ceux  déjà en justice, la commission  ne sera pas habilitée à statuer.

 

Le maire  a estimé  que s’il y a tant d’irrégularités  et de plaintes  autour de l’attribution des parcelles, c’est parce que la gestion  des lotissements a été défaillante. Il ajoute qu’il y a beaucoup de contestations  au niveau des propriétaires terriens. Cependant, Seydou Zagré prévient que «la mairie ne pourra pas remettre à plat les lotissements pour recommencer à zéro. Nous nous appesantirons sur les litiges constatés, en associant les chefs coutumiers, les chefs de terre et d'autres notabilités.

 

Le maire avoue qu’il y a plein de dossiers de plainte  déjà enregistrés. Exemples ? Des chevauchements, des attributions entre les secteurs 2 et 3, des gens installés dans des réserves  sans aucun papier. Ces derniers , le maire les a appelés à déguerpir  avant  la saison pluvieuse afin d’éviter  toute surprise désagréable. Du reste, un délai  leur sera fixé pour partir.

 

Seydou Zagré a énuméré d’autres cas comme des plaintes contre les bureaux qui étaient chargés de faire les lotissements, les P.-V. (procès-verbaux) non signés, les P.-V. disparus, les P.-V. modifiés  au niveau de la mairie en dehors de la commission et tout  ça, aggravé par le fait que le travail a été fait en manuel, sans aucune informatisation à même  de sécuriser les données.

 

En se basant sur une charte liant les membres, la commission va commencer son travail le 16 mars. Toute personne s’estimant lésée dans les opérations de lotissement passées est donc priée de se faire connaître et d'aller exposer son problème, car la commission travaillera  pendant un mois, et plus grave, prévient le maire, jusqu’en 2025, aucune opération de lotissement n’est possible à Koudougou.

 

                                                Cyrille Zoma

Source, L'Observateur Paalga du 15 mars 2007



14/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres