L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'ancienne CIB ne sera plus valable en 2010

Office national d’identifcation

L'ancienne CIB ne sera plus valable en 2010

Le directeur général de l'Office national d'identification (ONI), Pierre Tiendrébéogo, entouré de collaborateurs, a animé le mardi 2 septembre 2008 à Ouagadougou, une conférence de presse. Une rencontre qui a permis de faire le bilan des opérations d'identification à grande échelle sur l'ensemble du territoire national, entamées le 2 août 2007.

Les hommes de médias ont échangé le mardi 2 septembre 2008 à Ouagadougou, avec les responsables de l'office national d'identification (ONI). Lancées le 2 août 2007, les opérations d'identification à grande échelle sur le territoire national ont permis selon le directeur général de l'ONI, Pierre Tiendrébéogo, l'établissement de 540 767 cartes jusqu'à la date du 31 août 2008, dont 339 612 ont été délivrées au profit des populations des zones rurales. Une satisfaction des demandes que l'on met à l'actif du projet de renforcement des équipes mobiles, avec l'aide de jeunes organisés dans les localités parcourues. Au total dix provinces (le Kadiogo, l'Oubritenga, le Bazèga, le Houet, la Comoé, le Boulkiemdé, le Zoundwéogo, le Nahouri, la Léraba et le Kénédougou) des régions du Centre et de l'Ouest, ont été couvertes. Des projets de redéploiement des équipes mobiles, l'installation du dispositif technique dans les provinces non couvertes ou encore l'installation provisoire d'un centre de production à Bobo Dioulasso afin de réduire les délais de délivrance, ont été annoncés du côté de la CENI ; et ce dès la fin de ce mois de septembre. Les échanges avec la presse nationale ont porté sur le choix des deux régions pour les opérations. Le directeur général a justifié cette option par la position stratégique de celles-ci, permettant de réduire les coûts liés notamment au transport et vu la densité des populations. En perspective des élections de 2010 des dispositions particulières pourraient être prises en vue d'accélérer le processus. Si les populations des zones rurales peuvent se faire établir la nouvelle carte à 500 F CFA, c'est parce que l'ONI a reçu une subvention de plus de 3 milliards de F CFA accordée par les Pays- Bas. L'ancienne carte ne sera plus valable après 2010, en principe, et l'ONI a mis le turbo pour satisfaire les demandes. Pour ce faire, des missions ont sillonné des localités pour des séances de sensibilisation. Des cas de fraude, l'ONI n'en a presque pas enregistré même si reconnaît-on, des erreurs (seulement 5%) dans l'établissement des cartes, ont été notées. La nouvelle carte comporte bien d'informations. Mais elle ne serait pas comme certains pourraient l'affirmer, de nature à permettre d'épingler des citoyens non en règle vis-à-vis des impôts. Cependant, ne pas disposer de la carte d'identité constitue une infraction. Au cours des échanges est arrivé Ambroise Diarra, secrétaire général de l'ONI. Rentrés de mission du Cameroun et du Bénin, lui et les autres, avec les bons services du Secrétariat permanent des Burkinabè de l'étranger, ont pendant plus de trois semaines, aidé des compatriotes pour l'obtention du précieux document. Un véritable parcours du combattant pour cette mission auprès de Burkinabè ne disposant pas de pièce d'identité ou étant dans une situation précaire en attendant de pouvoir se rendre, parfois au prix de leur vie, dans des pays tels le Gabon, la Guinée Equatoriale et la Lybie.

Par Philippe BAMA

Le Pays du 4 septembre 2008



03/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres