L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'homme et les génies

Contes et légendes

L'homme et les génies

Les mystères de la vie.. Il était une fois un endroit que les génies avaient interdit.

Personne n'avait le droit d'y cultiver. Or, un jour, un homme décida de s'y faire un champ. Il commença à débroussailler. Chaque soir, sa journée de travail terminée, l'homme rentrait chez lui. A la nuit tombée, les génies allaient chercher le plus vieux des génies. Il s'adossait à un baobab, et les génies attachaient ses cheveux aux branches. Ensuite, ils dansaient ensemble devant le vieux génie attaché qui chantait : "Tim pa, timpa tim, tim pa..." Les petits génies chantaient, et tous travaillaient le champ en même temps.

Chaque matin, quand l'homme revenait dans son champ, il constatait qu'il avait été travaillé, ensemencé en son absence, et que des plantes avaient poussé. Quelques jours plus tard, l'homme, contrarié par cette intervention dans son champ, pila du piment et monta dans le baobab sur lequel le plus vieux des génies se faisait attacher. Cette nuit-là, les génies allèrent comme d'habitude chercher le vieux génie, attachèrent comme d'habitude ses cheveux aux branches, et comme d'habitude il se mit à chanter : "Tim pa, timpa tim, tim pa...". C'est ce moment que choisit le cultivateur pour prendre une poignée de piment et la verser dans les yeux ouverts du plus vieux des génies.

Ce dernier se mit à hurler : Ooyi, ooyi, ooyi, et tous les autres génies s'enfuirent. Le plus vieux des génies devint l'oiseau dont on entend toujours le cri en brousse pendant la nuit : ooyi, ooyi, ooyi...

C'est depuis ce temps que les humains ne voient plus les génies.

Recueillis par Françoise DIEP et François Moïse BAMBA

Le Pays du 8 février 2008



08/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres