L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La commune de Bané paralysée

BOULGOU

La commune de Bané paralysée

 

Suite à la fermeture de la commune rurale de Bané, un groupe de ressortissants nous a fait parvenir le cri du coeur suivant afin que la situation se dénoue.

"Monsieur le directeur,

Nous venons par la présente vous exposer un fait vécu par les populations du département de Bané et solliciter votre indulgence pour insérer cet écrit dans votre journal qui est lu par la grande majorité des Burkinabè. Ce département est situé à 27 km de Tenkodogo, chef-lieu de la province, sur l'axe Tenkodogo-Bittou.

Suite aux élections municipales d'avril 2006, le département de Bané a été érigé en commune rurale. Un maire issu du PDS a été élu sur le critère d'âge du fait que deux partis (CDP, PDS) se sont retrouvés dos à dos sur 44 conseillers: 22/22 par parti.

Le responsable départemental du CDP qui se trouve être membre du Bureau politique national (BPN) a refusé la collaboration, obligeant ses conseillers aux boycotts de la mise en place du bureau communal malgré la disponibilité du PDS à rechercher un consensus de partage des postes de 1er et 2e adjoints au maire et de délégués régionaux.

Cette situation a contraint le PDS à se pourvoir tous les postes de la municipalité.

Une paralysie de la structure démocratique est née, entraînant le blocage du développement de la commune rurale de Bané, déjà dernière des treize communes de la province du Boulgou.

Des approches tant au nivau du haut-commissariat que des ressortissants du département à Ouagadougou n'ont pas pu avoir raison de la détermination du responsable CDP qui a même ordonné la fermeture du local de la mairie depuis treize mois par ses militants basés au chef-lieu de la commune. Durant toute cette période, les trente mille (30 000) âmes n'ont pas pu bénéficier du budget de développement décentralisé, encore moins établir des actes de naissance de nouveaux-nés ou tout autre pièce administrative. Les agents communaux qui y étaient affectés se sont retirés à Tenkodogo pour raison de sécurité.

Un appel pressant est lancé aux autorités politiques et administratives de ce pays pour qu'elles interviennent de façon particulière pour délivrer cette population désemparée des ignobles et égoïstes comportements d'irresponsables politiques de la commune rurale de Bané.

Veuillez agréer, Monsieur le directeur général, l'expression de notre profonde reconnaissance."

 

Par un groupe de ressortissants de la commune rurale de Bané

Le Pays du 23 mai 2007



23/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres