L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"La danse n'est pas un projet pour les jeunes"

Burkina

"La danse n'est pas un projet pour les jeunes"


Ceci est coup de gueule d'un lecteur contre les concerts organisés par le ministère chargé de la Jeunesse à l'occasion de la Journée mondiale de la jeunesse. Il s'adresse au président du Faso, au Premier ministre et au ministère chargé de la Jeunesse.


"Excellences,

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde, doit s’inscrire dans une nouvelle dynamique de développement harmonieux qui s’inspire inéluctablement des fondements juridiques et institutionnels de base solides favorables au renforcement des acquis et qui prenne en compte les préoccupations prioritaires de l’heure.

En effet, Excellences, le contexte actuel de la situation socio-politique, économique, culturelle et organisationnelle nous invite à plus d’un titre à la réflexion en vue de sortir de l’ornière notre vaillant peuple, qui a tant souffert et qui continue de souffrir du manque de dynamisme, d’engagement, de réelle volonté manifeste de nos autorités (vous) à définir des besoins prioritaires et conjoncturels associatifs et participatifs par le peuple et pour le peuple.

Excellence Monsieur le Premier ministre, voilà juste quelques mois que vous avez décidé, au gré de Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, de remplacer l’ex-locataire de la Primature.

Vos multiples rencontres de concertations avec les différentes couches sociales et professionnelles, vous ont permis, à mon humble avis, de cerner, discerner et bien sûr disséquer les différents aspects des préoccupations ; j’y crois bien ; à moins que cela tienne de votre stratégie de diversion pour influencer le moral des ignorants.

Excellence Monsieur le Premier ministre, je ne vous apprends rien et rien du tout des velléités de votre peuple, même si après plusieurs années passées dans le pays de l’oncle Sam, je me réjouis de votre sens d’analyse, de discernement des événements et de l’attachement à votre statut confessionnel de croyant pratiquant.

Excellence Monsieur le Premier ministre, vos différents discours avec votre capacité de persuasion nous ont laissé croire que vous aviez un grand souci pour l’avenir des jeunes.

Excellence Monsieur le Premier ministre, alors qu’en est-il des voeux du premier agent de développement du Burkina Faso et de son programme de société (le progrès continu pour une société d’espérance) ?

Si je m’en tiens à vos déclarations officielles, je dois vous dire que vous avez échoué à travers votre ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, pour n’avoir pas tenu ses engagements vis-à-vis de sa jeunesse.

Quel avenir prépare-t-on à travers des danses, des « show », comme vous aimez tant à le dire !

Je m’insurge donc contre vous, vos conseillers techniques, vos directeurs généraux.

Monsieur le Ministre,

Qu’en est-il de votre politique nationale en matière d’emploi des jeunes du Burkina Faso, dans son ensemble ?

A moins qu’il y ait deux Burkina Faso (un pour les fils à papa et maman et un pour les nous autres).

La jeunesse du Burkina Faso ne mérite pas que vous la traitiez de bonne à rien, d’ignorante, de brebis galeuse, de bétail électoral en pensant que sa préoccupation ne se résume qu'à des « show ». Quel gâchis !

La jeunesse du Burkina Faso ne mérite pas d’être trahie par ceux qui sont censés assurer son avenir.

Vous avez perdu la confiance de la jeunesse du Burkina Faso.

Dites-nous en quoi les concerts sont une préoccupation d’une jeunesse affamée ?

De qui vous est venu une telle idée ? Elle a été mal inspirée. Un jeune conscient de son avenir ne peut vous accompagner dans cette insulte de toute une force vive de la Nation.

N’aviez-vous pas d’autres priorités pour votre jeunesse que lui offrir des concerts à des coûts insultants ?

Monsieur le ministre, combien de jeunes des treize régions du Burkina ont été formés en entrepreneuriat ?

Enfin, je ne saurais terminer sans une invite à Son Excellence Monsieur le président du Faso et, bien sûr, à son Premier ministre à plus de vigilance à l’égard de leur jeunesse. La danse n’est pas un projet pour la jeunesse burkinabè.

Halte ! Les jeunes ne sont pas dupes."

Abdou Ouédraogo

Le Pays du 17 août 2007



17/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres