L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La date de péremption est dépassée pour Guy Roux

Football français

La date de péremption est dépassée pour Guy Roux

 

De prime abord, et contrairement à ce que pourrait laisser croire notre titre, il ne s'agit point là d'un produit  pharmaceutique ni d'une boîte de conserve.

Mais bien plus de cette mascotte du football français qui, à 68 ans révolus, a traîné un demi-siècle durant sa bosse dans le rectangle vert, avec l'aura que l'on sait.

Il ne se serait pas invité à l'actualité sportive si, deux ans après avoir rompu les amarres avec le club bourguignon, et rangé ses plans de bataille, il n'avait décidé d'un retour inattendu au premier plan.

On le sait, en effet, passionné de la boule de cuir, mais ce qui nous invite au débat est bien plus son âge, dit-on avancé, que son aptitude à dispenser sa science ou à tenir une partie de jeu.

D'où le veto de la Ligue de football professionnel (LFP) qui vient invalider son contrat de deux ans nouvellement signé avec le Racing club de Lens.

Les raisons sont tout trouvées par la Commission juridique de cette instance sportive française qui s'appuie sur la Convention collective des entraîneurs de football, signée en 1974 entre les syndicats d'employeurs et de salariés, toujours en vigueur, et qui dispose que "l'âge limite pour l'exercice de la fonction d'éducation de football est fixé à 65 ans.

Aucun contrat d'éducateur ne sera enregistré en faveur d'un éducateur ayant dépassé cet âge"

Bien plus explicite est la charte du football professionnel qui stipule en son article 653-5 qu'"il n'est pas possible d'entraîner un club au-delà de 65 ans".

Alors, Guy Roux sera-t-il condamné à faire le deuil de sa résurrection professionnelle ?

Rien n'est moins sûr.

Le dernier mot, en tout cas, reviendra au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), saisi par le Racing club de Lens et son nouveau coach à polémique.

En attendant, s'il est vrai qu'une loi est faite pour être appliquée, qu'elle s'impose à tous.

Car, bien avant Guy Roux, nous avons vu un certain Raymond Goetals offrir au soir de sa vie sportive sa toute première coupe d'Europe des clubs champions à cette même France.

C'était aussi le 26 mai de l'an de grâce 93, et la bienheureuse n'était autre que l'Olympique de Marseille.

Que nous sachions, l'emblématique coach belge n'était pas non plus de la dernière pluie.

Sans présager de l'issue de cette affaire, Guy Roux pourrait se réfugier derrière l'argumentaire de Lansana Conté, le grabataire de Wawa, selon lequel "tant que la tête fonctionne, je peux présider aux destinées de la Guinée".

Mais osera-t-il pour autant se comparer au pire ?

 

L'Observateur Paalga du 2 juillet 2007



02/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres