L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La FEDAP/BC donne de la voix dans la région du Nord

Région du Nord

La FEDAP/BC donne de la voix

Dans le cadre de sa tournée nationale, le président national de la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré (FEDAP/BC), Bertrand Gaston Soubeiga, accompagné de quelques membres d’honneur de sa structure, a été dans les quatre chefs-lieux de province de la région du Nord, les samedi 05 au dimanche 6 juillet 2008. Leur objectif principal était de communiquer à l’ensemble des bureaux de l’association ainsi qu’à tous ses membres des informations relatives aux conditions et critères de validation, par le bureau exécutif, de ses différents bureaux qui ont été mis en place.

« …Le bureau exécutif a décidé de dépêcher des missions auprès de différents bureaux constitués en vue de débarrasser, dans la mesure du possible, ces structures locales et déconcentrées de notre association d’un certain nombre de vices et de défaillances de nature à constituer, dans l’immédiat et dans le futur, un handicap sérieux à l’évolution normale de nos activités pour notre vision commune ». C’est là les premiers mots que les missionnaires ont tenus à l’endroit des membres pendant la tournée.

La première étape fut celle de Yako, dans la matinée du samedi 05 dernier. Après un entretien avec les membres au niveau local, le cap a été mis sur Gourcy. Là, la rencontre a pris rapidement l’allure d’un meeting. On se rappelle qu’à l’approche des élections municipales de 2006, les Amis de Blaise Compaoré (ABC), bien structurés au Zondoma, y ont rivalisé avec la section provinciale du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) sous l’instigation de leur parrain, le député Tahéré Ouédraogo.

Ce dernier, avec son compagnon, Bernard Ledéa Ouédraogo, tous deux présidents d’honneur de la FEDAP/BC dans la région du Nord, ont battu le rappel de leurs troupes pour cette rencontre de la fédération. Soutenus par la présence de près d’une dizaine de chefs de village, les jeunes et les vieux ainsi que les femmes, par la voix de leurs représentants, ont témoigné leur appartenance et leur sympathie à la FEDAP/BC.

Les responsables du bureau exécutif ont recentré les interventions, en montrant les objectifs de la tournée. Leur message a été clair : « au regard de la jeunesse de notre association et dans le souci d’asseoir et de constituer la cohésion et l’unité en son sein, nous devons privilégier le consensus et la cooptation dans la mise en place de nos structures ».

Pour le bureau exécutif, le seul critère démocratique qui consiste à asseoir un bureau sur la base des élections, s’il est nécessaire, n’est malheureusement pas suffisant pour la validation d’un bureau mis en place. Il en est de même pour les bureaux dont certains responsables sont notoirement identifiés comme étant des responsables de premier rang d’un parti politique, de la majorité ou de l’opposition.

Un des critères qui a aussi attiré l’attention, c’est bien celui qui réfute toute éligibilité à ces personnes, ’’qui, en raison de leurs conditions sociales, espèrent trouver à travers ce mandat une hypothétique solution à leurs problèmes individuels’’.

Une mise en garde a été faite contre ’’ceux qui sont venus aux bureaux avec l’intention et la volonté ouverte de combattre et de s’opposer aux principes, objectifs et idéaux de la Fédération". Pour terminer, le bureau exécutif a invité tous ceux qui n’auront pas intégré ces critères à revoir leur copie afin que leurs travaux puissent démarrer sur des bases saines et claires pour tous.

A Gourcy, l’idée de consensus a été respectée. La preuve : la coordination provinciale proposée a été validée. Elle est composée de 14 membres et regroupe les quatre secteurs et les départements de : Léba, Bassi, Boussou et Tougo. Moïse Windonoga Zallé, inspecteur de l’éducation de base en service à la Direction provinciale de l’enseignement de base du Zondoma, est le chef de file de cette coordination.

Lors de la rencontre de Ouahigouya le dimanche 06 juillet dernier dans la petite salle de réunions de l’hôtel de l’Amitié, c’était devant une trentaine de personnes, les journalistes ont été vite avertis de ne pas assimiler ce maigre rassemblement à un boycott, et se sont entendu dire que cette situation découle de la volonté des organisateurs. Ils ont épilogué sur la composition du bureau régional, mis en place le mois dernier.

L’ancienne structure n’a pas été acceptée par le bureau exécutif national, car composée uniquement de ressortissants de la province du Yatenga. De nouvelles propositions ont été faites. C’est toujours Noufou Ouédraogo qui tient les rênes de cette coordination régionale. D’autres personnes ont été proposées pour faire partie du bureau provincial du Yatenga. C’est après la validation des propositions par le bureau exécutif national que leurs noms seront officialisés.

Après la lecture du message, Bertrand Gaston Soubeiga, le Président national du bureau exécutif, a levé des inquiétudes et des zones d’ombres. Au titre des supputations et des commentaires liés à une certaine mésentente entre la FEDAP/BC et le CDP, le président a déclaré qu’il n’en est rien. « Nous n’avons pas de problème avec le CDP et inversement. Nous sommes une association qui soutient le président Blaise Compaoré dans ses œuvres.

Le CDP est un parti politique. Des militants de ce parti peuvent adhérer à notre mouvement. Et nous ne voyons pas d’objection à cela. Nous entretenons des relations de complémentarité », a expliqué le président du bureau exécutif. Et Madeleine Nomtondo Ouédraogo a renchéri ainsi :

« Même si par la suite il faut que nous nous muions en parti, si cela va arranger Blaise Compaoré, on le fera. Pour le moment, nous soutenons les actions du chef de l’Etat ». Bernard Ledéa Ouédraogo, président d’honneur, qui avait pris sa retraite politique, a dit être prêt à soutenir des actions allant dans le sens de la consolidation de la paix et le progrès, surtout aux côtés du président Blaise Compaoré.

Emery Albert Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 9 juillet 2008



09/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres