L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La vermine du ministre des Sports

Une lettre pour Laye du 14/09/2007

 

 

 

Cher Wambi

 

Tu le devines, s'explique aisément par la tombée des pluies diluviennes qui, ces derniers jours, ont contraint plus d'un à la prudence, du fait des inondations.

Car, aux quatre coins du Faso, il n'y a pas un seul village qui ne compte ses morts ou qui ne fasse la litanie des dégâts matériels.

Les sinistrés, aussi nombreux que les cheveux de la tête, attendent  les secours qui se raréfient.

Heureusement  que bon Dieu, du haut de son trône, a entendu nos cris de détresse, et nous a fait ces dernières quarante-huit heures la faveur d'une trêve des pluies.

En tout cas, nulle part au Faso, surtout pas dans les régions marécageuses, personne ne s'en plaindra au vu des cases qui, chaque jour, s'effondraient par dizaines.

Le soleil est de retour la chaleur  aussi, au grand bonheur des champs de mil, de sorgho ou de maïs, qui essayeront de tenir leurs promesses en fin de saison.

Des pluies, toutefois, nous en recevront pendant des mois encore, ainsi que l'ont confirmé les sorciers du ciel de qui je te livre, cher cousin, les relevés   pluviométriques du jeudi 06 au mercredi 12 septembre 2007 dans différentes  stations de notre pays :

Dori= 93,3 mm; Ouahigouya = 114,2 mm; Ouagadougou-aéro = 98,6 mm; Dédougou = 63,6 mm; Fada N'Gourma = 47,6 mm ; Bobo-Dioulasso = 25,9 mm; Boromo = 28,3 mm ; Pô = 83, 2 mm ; Gaoua = 34,4 mm ; Bogandé = 34,8 mm.

 

Cela dit, cher Wambi, l'épineuse affaire des fraudes aux concours directs de la fonction publique a connu son épilogue au petit matin du mercredi 12 septembre au palais de Justice de Ouaga 2000, où le procès avait commencé la veille.

Tu auras deviné que très vite les accusés, tel celui qui a avoué avoir voulu aider son témoin de mariage, sont passés à table.

Le verdict du tribunal ne s'est donc pas fait attendre.

Ainsi, cher cousin :

- Nianda Edmond a  été relaxé pour infraction non constituée;

- Mme Ouédraogo Elisabeth, Ouattara Dougoutigui, Baglega Edouard ont été condamnés à une amende de 600 000 FCFA chacun;

- Ouédraogo Assami, Ouédraogo Ibrahim, Baglega Blandine, Baglega Nicole et Bambara Abdoulaye ont été condamnés à 12 mois de prison avec sursis;

Yaro Hyassou, Zouré Issiaka, Ouali Alain, Yabré Issiaka, Nana Désiré, Simporé Corneille Delwendé, Léon Gothier, Ouédraogo Issa, Porgo Mahamadi, Yaro Mahamadi, Ouédraogo Valentin,    Kaboré Moussa, Zampaligré Abdoulaye et Zongo Martial ont, eux, été condamnés chacun à la peine maximale de 12 mois d'emprisonnement ferme et à une amende de 500 000 FCFA.

Ainsi s'est refermée cette page sombre des concours directs de la fonction publique, en attendant que le Conseil des ministres en tire les conséquences qui s'imposent.

Des rumeurs persistantes m'annoncent, en tout cas, la perspective d'une reprise des concours  entachés par les fraudes, notamment ceux de la Douane, de l'Ecole nationale des régies financières (ENAREF) et de l'Ecole nationale de santé publique (ENSP).

Il est plus que jamais temps  qu'on secoue le cocotier afin que cette fonction publique-là revienne aux plus méritants.

 

Cher cousin, c'est un secret de polichinelle que le football burkinabè est à la croisée des chemins.

Ça, Jean Pierre Palm, le bouillant ministre des Sports et des Loisirs, le sait mieux que quiconque.

La Coupe d'Afrique des nations de football, Ghana 2008, se jouera sans les Etalons, qui, en deux éditions consécutives, ont fait la preuve qu'ils n'ont pas encore acquis la maturité pour s'aventurer dans un hippodrome continental, encore moins mondial.

Mais ce n'est pas seulement nos Etalons, étalés, qui  troublent le sommeil de Jean Pierre Palm.

Après la démission commandée de la Fédération burkinabè de football (FBF) et le jet d'éponge du président de l'Union nationale de soutien aux Etalons (UNSE), c'est dans son propre cabinet que la vermine a ravi la vedette à tous.

Il me revient,  en effet, que  le chef   du protocole a réussi l'exploit d'imiter la signature de son ministre, pour confectionner un faux ordre de mission, pour une fausse compétition de taekwondo à Milan en Italie.

Conséquence, cher cousin : onze Burkinabè dont l'un des gardes du corps du ministre, qui en sont les heureux bénéficiaires, se sont volatisés, abandonnant femmes et enfants à la recherche du mieux- être dans des prairies plus vertes.

A l'heure actuelle, ils sont activement recherchés, et j'attends qu'on me dise dans quelle planète ils ont pu se terrer.

Le chef du protocole, Jacques Balima, puisque c'est de lui   qu'il s'agit, n'a pu franchir la frontière et serait en lieu sûr... Il faut vraiment être téméraire pour imiter la signature d'un ministre, bardé en plus des galons  de colonel de gendarmerie.

Maintenant, pourquoi une telle débandade ?

Bien de choses se passent au "Pays des hommes intègres", qui commandent qu'on ouvre  l'œil ... et surtout le bon.

 

A présent, cher Wambi, une triste nouvelle du côté de la province du Bam : avant-hier, à la faveur d'une visite de courtoisie à ton neveu Nongbzanga, j'ai été informé du décès d'un membre de ta belle-famille : il s'agit de Naaba Kougri, l'un des deux chefs protagonistes revendiquant la légitimité de leurs trônes respectifs au canton de Rissiam, intronisé en 1969 et qui résidait à Zandkoom, à une dizaine de kilomètres du département de Sabcé. C'est dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 septembre 2007 qu'il se serait éteint et aurait été inhumé selon les règles coutumières, après 38 ans de règne, m'a-t-on dit, sur le site des tombes des chefs dans le village de Boussouma. Tout se serait passé sans incidents, sous l'œil vigilant et neutre de l'Administration. D'ores et déjà, je t'assure de mon entière disponibilité à t'accompagner pour présenter tes condoléances à la famille   éplorée.

 

En attendant, voyons ensemble ce que nous réserve cette semaine le carnet secret de Tipoko l'Intrigante:

 

Hold-up et cambriolage de banques, on croyait que ça n'arrivait que dans les grandes métropoles.

Car, jusque-là au Burkina il s'était souvent agi de détournement.

Hélas, ça n'arrive pas qu'aux autres : une agence bancaire installée à Gounghin, secteur 9 de la capitale, aurait été visitée le week-end dernier par un "rongeur".

Une centaine de millions de nos francs aurait été emportée par l'indélicat, dont l'image a été fixée par l'une des caméras de surveillance de l'agence bancaire.

 

Eh bien !

Longue fut l'attente, mais Air-Burkina décolle aujourd'hui en fanfare.

Après son Air-bus A 319, la compagnie du bon voisinage vient  d'acquérir un MD 87 de 100 places, l'une des trouvailles de Mc Donelle Douglas.

Le nouveau joyau, qui est arrivé mercredi dernier en provenance d'Olbia en Italie avec un équipage burkinabè, a effectué son vol inaugural hier jeudi, faisant la liaison Ouaga-Bobo-Ouaga.

N'est-ce pas que la conquête du monde est plus que jamais entamée par Air-Burkina, qui volera plus haut ?

La presse nationale, dont l'Observateur paalga, qui était de l'expédition italienne avec son rédacteur en chef, nous en dira certainement davantage les jours à venir.

 

Depuis   la défaite surprise des Etalons seniors de football face à la Tanzanie au stade du 4-Août à Ouagadougou, l'on savait que les carottes étaient cuites quant à leur qualification pour Ghana 2008.

Le dernier match contre le Sénégal, à Dakar, était donc sans enjeu sauf qu'il permettait de tester les joueurs en vue de la mise en place d'une équipe stable et compétitive. Si l'on savait que l'équipe nationale du    Burkina reviendrait de l'expédition dakaroise avec une défaite, le score de 5 buts marqués par les Lions de la Téranga dont 4 aux derniers instants de la rencontre a étonné plus d'un observateur.

Les mauvaises langues en imputent la responsabilité aux remplacements inexpliqués faits par Didier Notheaux, qui ont entraîné le naufrage.

Beaucoup se demandent si le match n'a pas été vendu aux Sénégalais, qui avaient sérieusement besoin de la victoire pour se mettre à l'abri, d'autant plus qu'un membre de l'encadrement technique des Etalons aurait été aperçu la veille du derby avec l'entraîneur du Sénégal, Henri Kasperzack. On ne peut pas dénier le droit à quelqu'un de voir un ami ou un camarade, mais la sagesse recommande que ce soit après le match qu'on dîne ensemble dans cette circonstance. Qui sait s'il n'y a pas eu d'arrangement pour opérer des choix hasardeux et ouvrir grandement les filets à Henri Camara et à El Hadj Diouf le samedi 8 septembre 2007 au stade Léopold-Sedar- Senghor ?

 

L'UNDD organise le samedi 15 septembre des rencontres perlées sous forme de concertations ou de forums de communication alternative avec des militants, des sympathisants, des jeunes partageant avec le parti l'idéal de la refondation, autour des réponses à apporter à l'invite faite au président Nicolas Sarkozy, à ses ambassadeurs, d'entendre les  forces vives et les jeunesses africaines autour de son discours de Dakar.

Ces rencontres auront lieu simultanément, notamment à Ouagadougou (à la maison du retraité Antoine Nanga à 9 heures), à Bobo-Dioulasso (Secteur 15 chez le vice-président Albéric Nignan), à Koudougou dans la salle de conférences de l'Environnement à 9 heures), à Banfora (au secteur 5 chez Sory Karim à 9 heures), à Diébougou  (à la maison de la Femme à 10 heures).

Les résultats de toutes ces rencontres feront l'objet d'un compte-rendu  à remettre à Son Excellence M. François Goldblatt avec  une lettre de transmission.

 

Ce week-end, l'Eléphant barrira en force à Fada N'Gourma où se tiennent les journées parlementaires du Groupe parlementaire ADF/RDA.

Militants et sympathisants du parti du pachyderme, tous donc le vendredi 14 septembre à 10 h 00 et le samedi 15 septembre à 12h 00 dans la salle de conférences de Mariam Juali pour les cérémonies d'ouverture et de clôture desdites journées.

 

Le 1er septembre  dernier, une association de malvoyants, basée à Nagrin dans le Kadiogo, a reçu un lot de matériel d'une valeur de 150 000 FCFA. A ce matériel composé, entre autres, de tôles et de bois  pour la construction d'un hangar à usage d'atelier de travaux manuels de ces handicapés, il faut ajouter la somme de 50 000 FCFA.

Ces donateurs ne sont autres que des étudiants burkinabè au Maroc.

Un tel geste de solidarité mérite d'être salué surtout venant de la part d'étudiants  qui ont consenti d'énormes efforts pour réunir de l'argent au profit de déshérités à partir de prélèvements volontaires sur leur pécule.

 

Ambiance bissa garantie ce week-end dans la capitale où le ministre d'Etat, en charge de la Santé, Alain Bédouma Yoda, marie sa fille le samedi 15 septembre.

Hélène Guioda Yoda, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, a choisi de s'unir pour le meilleur et pour le pire à Tibila Roland Zoungrana, fils de Dominique Zoungrana de Niakado.

Rendez-vous donc à partir de 9 h 00 à l'hôtel de ville de Ouagadougou pour la cérémonie civile, et à 10 h 30 à la paroisse militaire Saint-Sébastien  du Camp Sangoulé Lamizana pour la bénédiction nuptiale.

La fête de l'arachide, pour ne pas dire le lunch qu'offre le jeune couple, a lieu à 13 h 00 dans la grande salle climatisée du SIAO.

 

La maison des Jeunes et de la culture de Ouagadougou (MJCO) refusera du monde le dimanche 16 septembre 2007, et pour cause.

Le maire de la commune rurale de Silly, province de la Sissili, y convie en effet tous les ressortissants à partir de 14 h 00 pour une importante réunion.

Nul doute qu'il y sera question des activités de ladite commune depuis l'installation du Conseil municipal ; des problèmes de développement de Silly, et de divers bien sûr.

 

L’Observateur Paalga 14 septembre 2007



13/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres