L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le 4 août 83 et le "complot de 20 h" version Blaise Compaoré

Le 4 août 83 et le "complot de 20 h" 
version Blaise Compaoré

 

«Lorsque dans la nuit du 16 au 17 mai, j’ai dit à mon chauffeur que nous allions dormir à Bobo, j’étais loin de penser que ce ne  serait pas le cas. Mon chauffeur, Maïga, était à l’hôtel Watinoma, moi j’étais dans une des villas de la BCEAO.      Au milieu de la nuit, j’ai rappelé mon chauffeur et je lui ai dit : «On rentre à Ouaga». Quand je suis arrivé, François Compaoré me fit savoir que des gendarmes étaient venus pour m’arrêter la veille. J’ai envoyé Maïga pour voir, et il est revenu dare dare me dire : "chef, on vous a fait un coup d’Etat, tous nos camarades ont été arrêtés". J’ai alors décidé de rentrer à Pô, et de là-bas j’ai envoyé une injonction à Ouaga pour dire de libérer nos camarades, sinon on vient les chercher…».

Sur le fameux "complot de 20 heures", que préparait, dit-on, Thomas Sankara pour liquider Blaise et les siens, ce dernier dira : «Il y a de la gêne à parler de gens qui ne sont plus là… mais il y a des témoins qui peuvent parler, mon propre chauffeur a été reçu dans la chambre d’une personnalité et on lui a fait des propositions. On en reparlera un jour, mais ce n’est ni le lieu ni le moment, la Révolution avait atteint ses limites, déjà dès le 2 octobre 1987, un message avait été envoyé aux CDR de faire une motion de soutien au président du Faso, les CDR ont refusé, la Révolution avait perdu de son charme». Paroles de Blaise Compaoré.

 

L’Observateur Paalga du 22 octobre 2007



22/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres