L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"Le maire de Pô doit clarifier sa position" (Soumane Touré, SG du PAI)

Soumane Touré, SG du PAI

"Le maire de Pô doit clarifier sa position"

Une mission des refondateurs était sur l'axe Ouaga-Pô, le mardi 10 juin 2008. Profitant de cette ultime sortie dans les régions pour porter leur message. Soumane Touré qui conduisait la délégation avait décidé d'avoir le coeur net avec le maire de Pô, Henri Koubizara, qui a pris ses distances avec la direction de son parti. Mais, la rencontre n'a pas eu lieu.

Le divorce est-il consommé entre le PAI et le maire de Pô, Henri Koubizara ? En tout cas, Soumane Touré ne comprend plus rien de l'attitude de cet élu de son parti, qu'il dit n'avoir plus revu depuis les dernières élections législatives et il n'aurait plus également de contact avec les structures. Officiellement, Henri Koubizara n'a pas démissionné. Mais, il y aurait des signes qui ne trompent pas selon le premier responsable de son parti. La délégation du PAI, composée des anciens députés Théodule Dah et Boukari Mogmenga, du chargé de communication, Oscar Akotogué, et du secrétaire général, Soumane Touré, se sont d'abord arrêtés à la mairie, avant d'aller rencontrer le chef de Pô, le Popè, dans le cadre du mouvement de la Refondation. L'ambiance était froide au cours de cette brève visite. Aucune autre entrevue n'a eu lieu après, comme prévu. Pour les responsables du PAI, visiblement, Henri Koubizara n'a pas voulu de cette rencontre de clarification. C'est ainsi, disent-ils, qu'il a envoyé plusieurs conseillers du parti assurer la surveillance de l'examen du Certificat d'études primaires (CEP) dans des villages pour faire capoter l'initiative.

Soumane Touré va même plus loin. "Le maire de Pô a saboté la liste et la campagne du PAI aux dernières législatives", martèle-t-il. Et de rappeler que s'il a été élu après la reprise des élections municipales malgré les moyens financiers colossaux du CDP, c'est parce que les structures de son parti fonctionnent bien et ont travaillé dur pour cette victoire. De même, le maire Koubizara ne peut mettre en avant sa personnalité comme un élément déterminant de son succès puisqu'il n'était pas connu à Pô, affirme Soumane Touré. Sur ce, il a demandé aux structures de la ville (fédération, section) de ne pas se laisser dicter des décisions par le maire pour toutes les questions relatives au parti. Mais, Soumane Touré a laissé entendre que la rencontre de clarification s'imposait et qu'elle serait programmée dans les jours à venir. Les responsables du PAI ne veulent pas s'en tenir aux rumeurs et aux supputations de la presse qui ont annoncé le mariage de Henri Koubizara avec le CDP ou le nouveau parti de Alphonse Bonou (démissionnaire du PAI).

Ultime mission dans le Centre-Sud

Dans le cadre de la Refondation, la région du Centre-Sud était la dernière étape à boucler avant le dépôt de l'adresse au chef de l'Etat. Soumane Touré et sa délégation ont rencontré le Popè pour indiquer que leur démarche face à la crise que traverserait le Burkina est républicaine, patriotique et pacifique. Et ce n'est pas la première fois que le pays des hommes intègres est confronté à la fois au choc pétrolier et à la faim, a indiqué le SG du PAI. Pour lui, comme dans les années 70, il est important d'associer tout le monde à la recherche de solutions. Mieux, a-t-il ajouté, il est important de définir le rôle de chacun dans la République, à l'exemple des chefs coutumiers qui se sont battus les premiers pour la reconstitution de la Haute-Volta. "Il faut refondre notre démocratie pour une meilleure gouvernance", a conclu Soumane Touré en précisant que leur concept avait été bien apprécié partout où ils sont passés. En réponse, le chef de Pô a indiqué qu'effectivement la situation était pourrie et que la nécessité d'un dialogue sans exclusive s'imposait. Mais, il n'a pas manqué de s'inquiéter des intentions des refondateurs et leur a demandé de travailler dans l'intérêt supérieur de la nation. La dernière étape a été la visite au chef de Kombissiri et au grand iman de la ville pour leur expliquer les tenants et les aboutissants de la Refondation. Soumane Touré et sa délégation ont enfin rencontré les militants venus de plusieurs départements du Bazèga pour leur transmettre le message du mouvement refondateur conduit par neuf partis politiques burkinabè.

 

Par Dayang-ne-Wendé P. SILGA

Le Pays du 16 juin 2008



16/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres