L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le MBDHP demande la reprise des élections dans 3 provinces

Yatenga, Houet et Boulkiemdé

Le MBDHP demande la reprise des élections

Le Mouvement burkinabè des droits de l'homme et des peuples (MBDHP) a animé une conférence de presse le vendredi 11 mai dernier à Ouagadougou pour faire le bilan de l'observation des élections législatives. Si dans l'ensemble les choses se sont bien passées, selon le MBDHP, certaines villes ont vécu des situations de fraudes massives.

1537 observateurs accrédités auprès de la CENI, c'est le dispositif humain déployé par le MBDHP dans les 13 regions du Burkina lors des élections législatives du 6 mai dernier. Des constats faits par l'organisation, on retient d'abord qu'aucun député n'a fait "un bilan crédible" de son passage à l'Assemblée nationale, pendant la campagne électorale. Concernant le scrutin, l'appréciation est globalement satisfaisante. Seulement, dans les bureaux de vote, à part le CDP et, dans une certaine mesure, l'ADF/RDA, l'UNIR/MS, le RDB, le PARIS, l'UPR, l'UPS, les partis politiques étaient aux abonnés absents. Des formations politiques ont également continué la campagne electorale le jour du scrutin. Mais, pour le MBDHP, le plus inquiétant est certainement la tension qui a caracterisé les élections à Ouahigouya, à Bobo Dioulasso, à Gaoua et à Koudougou. L'organisation a stigmatisé les fraudes massives favorisées par les multiples pièces d'identification des electeurs et le taux élevé de cartes non retirées. Au total, à part l'amélioration du fichier electoral, le taux de participation des populations a été faible. Pour le secrétaire aux relations extérieures du MBDHP, Kassoum Kambou, cela est dû à la désaffection des Burkinabè par rapport à la politique.

L'organisation de défense des droits de l'homme propose donc un certain nombre de mesures pour pallier les difficultés relevées cette année. Il s'agit de l'instauration de la carte nationale d'identité et du passeport comme pièces d'inscription sur les listes électorales et pour les votes, l'acceptation des candidatures indépendantes, les renforcement des aptitudes des agents électoraux. Concernant les fraudes dans les provinces du Yatenga, du Houet et du Boulkiemdé, le MBDHP demande simplement la reprise des élections. La conférence de presse a été animée par Fako Bruno Ouattara, coordonnateur des équipes d'observation, Lassané Simporé (section du Kadiogo) et Kassoum Kambou, secrétaire aux relations exterieures du MBDHP.

 

D. Parfait SILGA

Le Pays du 14 mai 2007



14/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres