L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le SYNTER s'oppose à une "affectation arbitraire" au Lycée de Gassan

Lycée de Gassan

Le SYNTER s'oppose à une "affectation arbitraire"


Dans la lettre ci-dessous, le Comité confédéral provincial du SYNTER/Mouhoun apporte son soutien à sa section de Dédougou, dans une affaire d'affectation controversée d'un enseignant.

 

Lorsqu'en 2003, la section du SYNTER de Dédougou, à travers de puissantes luttes (grèves, sit-in), avait réagi énergiquement face à l'affectation arbitraire d'un professeur d'Allemand, l'on croyait alors avoir exorcisé la Direction régionale du ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche de la Boucle du Mouhoun d'un de ses éléments de mal gouvernance. On se souvient que cette affectation qui portait le label "pour nécessité de service", avait contraint le lycée provincial de Dédougou (Etablissement d'origine de l'enseignant) à suspendre en cours d'année, l'Allemand dans les classes tenues par l'enseignant. On se souvient surtout que l'intéressé, bénéficiant de son ancienneté et au regard du contexte difficile de travail, avait tout simplement quitté la région, laissant et Dédougou et Toma en manque de professeur d'Allemand. A qui profita un tel acte de mal gouvernance ? A l'entêtement de Monsieur le Directeur Régional pour des raisons dont lui seul détient le secret.

 

La situation à Gassan

 

"Chassez le naturel, il revient au galop." Nous sommes en 2007 et, avec le même Directeur Régional, l'arbitraire s'est déplace au Lycée Départemental de Gassan- Tenez ! Pour résoudre la question des effectifs pléthoriques posée par les enseignants, l' APE (Association des Parents d'Eleves) de Gassan s'engage à construire et à équiper des salles pour qu'à cette rentrée un décongestionnement puisse s'opérer. Le responsable du Lycée, Monsieur Sana Abdoulaye, n'y trouve aucun inconvénient et salue avec juste raison cet engagement. Deux salles sont construites et équipées comme il se doit Mais voilà qu'à la rentrée, M. le proviseur se rétracte et intime les enseignants à donner les cours dans les salles où les élèves sont plus que jamais confinés. L'APE ne comprend rien, les élèves et les professeurs protestent, et rentrent en mouvement. La section SYNTER élabore des doléances qu'elle soumet à la hiérarchie. Le Proviseur oppose un refus catégorique. les salles ne seront pas ouvertes et le régime pédagogique ne se discute pas. II est trimestriel ! La Direction Régionale s'y déplace pour médire le SYNTER et appuyer le veto de M. le proviseur. De retour à Dédougou une décision d'affectation est signée à la hâte, mettant le professeur de Maths/SVT, Zongo Tikuilga Ousséni, à la disposition du Lycée Départemental de Djibasso. Cette décision N°2007-0047/MATD/RBMUN/LMGDD/SG du 22 octobre 2007 portait un numéro matricule erroné, non conforme à celui de l'enseignant. Les camarades de Gassan saisissent Monsieur le gouverneur de la Région. Les sections du SYNTER et du SNESS en font autant en rencontrant M. le Directeur Régional. Celui-ci reconnaîtra que c'est plutôt pour des difficultés de collaboration qu'il a préféré relever le camarade Zongo pour éviter que le pire ne survienne.

Questionné sur le terme" difficultés de collaboration", M. le Directeur Régional affirme que c'est suite à une enquête menée par lui-même auprès de certaines personnes qui n'ont rien à avoir avec l'établissement qu' il en est venu à la conclusion que M. Sana et le camarade Zongo ne pouvaient plus cohabiter. Quelle crédibilité peut-on accorder à cette" enquête" réalisée avec de personnes entièrement étrangères aux problèmes du lycée de Gassan ? Le terme "difficultés de collaboration", au regard de son caractère subjectif ne saurait être ici une raison valable pour une affectation. Il est donc aisé de dire que la décision d'affectation est tout simplement arbitraire. Mieux encore, comment peut-on affecter un professeur pour nécessité de service pendant que ce dernier assure vingt (20) heures de cours par semaine ?

Le 22 novembre 2007, une mission du ministère se rend à Gassan, pour entendre la version des enseignants en présence du Proviseur et du Directeur Régional La délégation révèle que contrairement à ce que le Proviseur avait affirmé, aucune requête en provenance de Gassan n'avait été adressée au ministère, encore moins qu'une réponse interdisant le Proviseur d'ouvrir les salles lui soit retournée La délégation rappellera que le régime pédagogique, selon les textes, s'adoptait de commun accord avec les enseignants. Toutes les distorsions liées à la situation de crise à Gassan seront relevées, et même que la délégation demandera au camarade Zongo de faire fi du Certificat de cessation de service et de reprendre les cours en attendant une nouvelle décision.

Le 26 novembre par N°2007-0058/RBMH/GDD/SG, une nouvelle décision d'affectation est expédiée au camarade Zongo ! Que penser d'un tel acharnement ? Zongo Tikuilga Ousséni n'est pas à sa première année dans l'enseignement ; mieux encore, ce n'est pas cette année qu'il est arrivé à Gassan. Comment a-t-il pu être supportable et.. sociable pendant tout ce temps pour devenir subitement "impossible". Ce qui est certain, c'est que depuis le début de la crise à Gassan jusqu'à l'heure actuelle, "l'insolent et agressif" Zongo n'a agressé personne. Si c'est pour protéger le Proviseur de Gassan d'une éventuelle agression, M. le Directeur Régional exposerait alors le responsable du Lycée Départemental de Djibasso qui vit les mêmes problèmes soulevés partout par les enseignants.

 

Appel à la mobilisation contre l'arbitraire

 

Ce qui fait courir le Directeur Régional et le Proviseur importe peu. L'Union Provinciale du Mouhoun retient tout simplement que le Directeur Régional n'est pas à son premier acte d'affectation arbitraire dirigé contre des enseignants parce qu'ils sont syndiqués. Si malgré l'interpellation de M. le Gouverneur de la Région, malgré le déplacement de la délégation ministérielle et malgré l'intervention de l'APE et des sections SYNTER/SNESS, ce dernier maintient sa décision, c'est que visiblement, il cherche l'affrontement. De ce fait, il sera tenu pour seul responsable d'une quelconque détérioration de la situation dans le milieu scolaire.

L'Union Provinciale dénonce et condamne une telle attitude. Elle attire l'attention des élèves, des parents d'élèves, et de toute autre opinion sur les conséquences que pourrait entraîner cette affectation arbitraire. Le camarade Zongo n'est pas la cause de la crise à Gassan ; au contraire, il défend des doléances pour l'amélioration des conditions d'apprentissage des élèves.

L'Union Provinciale invite toutes les sections à la mobilisation afin d'apporter leur soutien aux enseignants en lutte car une mutation ne saurait s'opérer dans ces conditions en se basant sur des appréhensions subjectives Cet acte est tout simplement l'expression d'un abus de pouvoir et d'une volonté affichée de briser la lutte syndicale

 

Unité - Solidarité - Action !

Dédougou, le 26 décembre 2007

Pour le CCP

Kindo Harouna

Secrétaire général

Le Pays du 8 janvier 2008



07/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres