L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Législatives 2007 : Incarcération d'un candidat de l'UNIR/MS

Législatives 2007

 

Province du Gourma

Incarcération d'un candidat de l'UNIR/MS

 

Ceci est une lettre de protestation de l'Union pour la renaissance/Mouvement sankariste (UNIR/MS), suite à l'incarcération d'un de ses candidats à Fada dans la province du Gourma.

A en croire le parti de l'œuf, ce qui a valu à Tindano Koka Pierre d'être déféré à la Maison d'arrêt et de correction n'est qu'une altercation entre lui et le beau-frère du maire de Fada.

 

Le camarade Tindano Koka Pierre, militant de l'UNIR/MS, candidat aux législatives 2007 dans la province du Gourma vient d'être victime de la Justice du régime Compaoré, qui brille par ses pratiques à la tête du client. En effet, le camarade Tindano a été incarcéré il y a déjà deux semaines par la gendarmerie et déféré à la Maison d'arrêt et de correction de Fada pour avoir eu une simple altercation avec le beau-frère du maire actuel de Fada. Son procès a eu lieu le 18 avril 2007.

Nous crions haut et fort notre indignation contre cette pratique expéditive de la Justice burkinabé, car ce n'est pas la première fois que des militants de l'UNIR/MS sont embastillés : on peut citer les cas de Pobé-Mengao, de Tingandogo, de Pô, etc.

Cette barbarie traduit la haine que nourrit le CDP à l'endroit de l'UNIR/MS parce que le pouvoir est désormais convaincu que son principal adversaire est bel et bien le parti de l'œuf.

Par exemple, et pour revenir au cas du Gourma, c'est parce que notre camarade Tindano, résidant au secteur 1 de Fada, a mis en déroute le CDP aux municipales 2006, au grand dam de ce géant en carton aux pratiques sordides, qu'il se retrouve aujourd'hui placé dans l'œil de l'hydre.

L'UNIR/MS   lutte   pour   une   Justice   indépendante   au   service   du   peuple. Comment peut-on comprendre une telle diligence dans le traitement d'une affaire aussi mineure, quand on sait que la Justice de la 4e République a rangé dans les oubliettes des dizaines de dossiers sérieux de crimes de sang (affaires Thomas Sankara, Norbert Zongo, Boukari Dabo, Flavien Nébié, etc.) et de crimes économiques au mépris des interpellations du peuple tout entier pour que justice soit rendue ?

Nous informons nos détracteurs que rien ne peut entamer notre détermination à vaincre.

Mieux, de telles pratiques renforcent la conviction de l'UNIR/MS que l'instauration de la justice sociale au Burkina Faso est un impératif à atteindre pour le bonheur du peuple.

Camarades militants de l'UNIR/MS, peuple du Burkina Faso, ensemble, manifestons notre désapprobation  d'une justice à la tête du client et à la solde du pouvoir de la 4e  République ; disons oui à une justice indépendante qui est au service du peuple et  protège le faible ; disons non à la justice aux ordres.                           

 

Avec le peuple, victoire !

 

Ouagadougou, le 17 avril 2007

 

Le Président

Maître Bénéwendé Stanislas Sankara

L'Observateur Paalga du 19 avril 2007



19/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres